Le monde éclectique du textile

Les maisons de tissus éditent des étoffes, mais aussi de plus en plus de papiers peints, de revêtements muraux et de mobilier. Elles diversifient leur créativité en s’intéressant au design grâce au textile, à la création et à l’art contemporain. D’où leur participation à des expositions et salons et des collaborations avec des studios de design, non seulement pour nourrir leurs propres collections, mais surtout parce qu’exister aujourd’hui implique une certaine ouverture d’esprit. Démonstration.

Lelièvre, toujours plus naturel
Jeux de lumière et de tressages, graphismes discrets,  recherche de matières nouvelles… La nouvelle ligne « Contract numéro 20 », destinée au marché hôtelier mais également de plus en plus au secteur privé, affiche des collections toujours aussi éclectiques et con­temporaines. Déclinées dans des tonalités pastel afin de se fondre dans la palette chromatique de la décoration hôtelière tout en les modernisant, les gammes abondent dans un classicisme sobre et chic sans jamais sombrer dans la monotonie ni la redite. La technicité est telle qu’il est difficile de détecter la fibre synthétique dans ces textures imitant le raphia, le crin de cheval ou la laine mélangée. D’autant plus que les collections « contract », tissées en fibres polyester non feu Trevira CS, sont travaillées de manière de plus en plus artisanale et manufacturée et expriment ce que le bureau de style tend à développer : le naturel, le reflet de la lumière et les tombés irréprochables. C’est ce que démontrent Nero, une fibre noire géométrique réinterprétant la sensualité du crin, Lana, imitant le toucher de la laine naturelle, ou encore Natto qui a l’aspect du raphia. Pour représenter au mieux ces collections, la maison a repensé l’esprit et la forme de son catalogue et l’a conçu comme un beau livre avec une mise en pages plus limpide, mettant en valeur le style et l’esprit de chaque collection. Il consacre un focus à la moire Fantasia, présentant son élaboration dans les ateliers lyonnais, de la bobine de fil jusqu’à l’ennoblissement en passant par le tissage de deux pièces de tissus dans une armure « gros de Tours » et le calandrage mécanique. Résultat, une moire permanente et lavable à 30 °C, déclinée en trente-et-une teintes, idéales pour la tenture murale, le rideau ou le siège, illustrant le savoir-faire à la française que Lelièvre défend depuis son origine.
Autre grande préoccupation de la maison – et ce n’est pas une nouveauté –, l’attention qu’elle porte à la jeune création en confiant au collectif breton Alcyone Design le soin de décorer de juin à septembre la vitrine de la rue du Mail, à Paris. Créé à Brest en 2012 par Guillaume Larreur, designer, Jérôme Dupuy, architecte d’intérieur, et Anne Merceron, designer et graphiste, ce collectif est devenu agence de design global deux ans plus tard. « Tous nos matériaux sont typiquement français, con­firme le trio, et les savoir-faire artisanaux ou industriels sont mis en valeur dans le respect de l’environnement. » Une théorie mise en pratique avec le canapé Canopée et le fauteuil Mantis aux formes géométriques habillés de tissus aux couleurs flamboyantes comme le rose cyclamen, le bleu lagon ou le vert mojito… Autres collaborations : Charles Kalpakian (designer libanais ayant tra­vaillé pour Habitat) a dessiné le canapé Ahlan ; Petite Friture (éditeur de mobilier) a sublimé son canapé Grid ; Billiani (maison de mobilier italienne), les fauteuils et chaises Toccata et Fuga ; Colonel (marque de mobilier française) a habillé de son côté les fauteuils Hills des tissus Nodo et Natto. Sans oublier Delphine Mériaux et Sybille Berger qui sont intervenues sur la ligne « Petit h » dirigée par Pascale Mussard chez Hermès, et ont réalisé, entre autres, pour la rue du Mail un masque recouvert de moire Fantasia.

Lelièvre.
13, rue du Mail, 75002 Paris.
Tél. : 01 43 16 88 00.
www.lelievre.eu

Moire Fantasia en revêtement mural.
Moire Fantasia en revêtement mural. DR
Le canapé Grid (Petite Friture) rhabillé par Lelièvre.
Le canapé Grid (Petite Friture) rhabillé par Lelièvre. DR

Nobilis, minéralité et couleurs
Dans la collection « Atelier Saint Germain », ligne jeune et accessible, la célèbre enseigne de la rue Bonaparte a lancé « Earth », une collection de lainages aux effets tweedés travaillés dans des tonalités minérales de beige, bleu et gris. Ces étoffes qui se rapprochent de l’univers du vêtement voisinent avec des unis techniques comme le velours Aquaclean antitache réalisé dans un large éventail de coloris ; ou encore Elias, un uni ressemblant à une toile de lin, tissé de deux fils de couleur dans un effet chiné ton sur ton. La collection de draps de laine « Refuge », feutrés et lavés, affiche en revanche un style plus british, d’autant plus qu’elle se coordonne à une autre, imprimée de motifs tartans, carreaux et pieds-de-poule, déclinés dans une palette de dix coloris. Du nouveau également côté papiers peints avec la collection « Métagraphic » qui se compose de onze dessins à effet marbré, effet soleil oupaille japonaise…

Nobilis.
38, rue Bonaparte, 75006 Paris.
Tél. : 01 53 10 27 30.
www.nobilis.fr

« Earth », une collection de lainages aux effets tweedés.
« Earth », une collection de lainages aux effets tweedés. Delphine QUEME
Collection de draps de laine à carreaux lavés et feutrés de Nobilis.
Collection de draps de laine à carreaux lavés et feutrés de Nobilis. Delphine QUEME

Pierre Frey, cultures métissée
Papiers peints, textiles, pâtisseries, expositions… Chez Pierre Frey, la modernité, c’est l’éclectisme ! Si Braquenié édite une nouvelle collection de papiers peints « Impératrice Eugénie », la marque ne perd pas pour autant son sens de l’humour puisqu’elle a planché avec la maison Lenôtre et le designer Hervé Matejewski sur la création d’une toile de Jouy fluo co­or­don­née à trois pâtisseries champêtres. Autre folie, la réédition du modèle Grand Corail, toujours chez Braquenié, imprimé à la main depuis 1860 selon la technique de la planche de bois. Cette prouesse est assurée par une petite manufacture installée en Thaïlande et spécialisée dans les foulards et les articles de mode. C’est elle qui a réédité ce tissu en 140 cm de large. Dessinée par Emiliano Salci et Britt Moran, fondateurs du studio italien de design Dimorestudio, la moquette Palm a été présentée au dernier Salon de Milan. Un motif végétal inspiré des années 60 décliné dans une palette de rouges, verts et bleus. Et le tableau ne serait pas exhaustif sans évoquer l’exposition que le musée des Arts décoratifs de Paris organise pour la maison du 21 janvier au 15 mai 2016. Une consécration !

Pierre Frey.
27, rue du Mail, 75002 Paris.

Tél. : 01 44 77 35 22.
www.pierrefrey.com

Moquette Palm signée Dimorestudio pour Pierre Frey.
Moquette Palm signée Dimorestudio pour Pierre Frey. DR
La griffe Braquenié a collaboré avec la maison Lenôtre et le designer Hervé Matejewski. Résultat : trois pâtisseries champêtres reprenant le motif d’une toile de Jouy fluo.
La griffe Braquenié a collaboré avec la maison Lenôtre et le designer Hervé Matejewski. Résultat : trois pâtisseries champêtres reprenant le motif d’une toile de Jouy fluo. DR

Rubelli, les fastes de la lagune
Venise, éternelle inspiratrice ! Notamment pour les tissus Terrazzo, calqué sur le motif du pavé vénitien, Toile de Venise, créé d’après une série de  gravures du XVIIIe, ou encore Barbarigo, inspiré du cuoridoro, un revêtement mural de cuir baroque… Le tout dans des rose poudré, beiges, fuchsia, cerise et vert irlandais. Même poésie avec les vrais et faux unis Panama, Peru et Almoro, qui semblent avoir été tissés main. Mais la grande nouveauté de cette année, c’est la première collection de sofas, chaises et tables que la maison a lancée sous le label Rubelli Casa. Une quarantaine d’articles dessinés par Luca Scacchetti, architecte, de­signer et artiste qui s’est inspiré de l’école lombarde d’après-guerre et des projets architecturaux milanais des années 60. Très graphiques également, les collections Armani Casa évocatrices d’anciennes armures asiatiques et de cannages. À l’occasion de l’exposition « Conversation en Silence » du photographe allemand Jörg Bräuer, mise en scène par l’architecte d’intérieur belge Anne Derasse au château de Vaux-le-Vicomte (jusqu’au 8/11), la maison a prêté le jacquard Gritti et le velours Ombra. Enfin, Paola Navone a dessiné une seconde collection pour la griffe Dominique Kieffer.

Rubelli.
11, rue de l’Abbaye, 75006 Paris.
Tél. : 01 43 54 27 77.
www.rubelli.com

Inspiration vénitienne chez Rubelli.
Inspiration vénitienne chez Rubelli. DR
Rubelli lance une collection de meubles dessinée par Luca Scacchetti.
Rubelli lance une collection de meubles dessinée par Luca Scacchetti. DR

Élitis, jeux d’impressionnisme
Avec le dernier revêtement mural Celebrity, un décor métallisé et gaufré aux reflets cuivre, argent et fer blanc, Élitis poursuit sa recherche dans les revêtements en 3 D et complète ses magnifiques collections thermoformées dont elle est devenue la spécialiste. Mais cette tendance, qui est l’estampille de la maison, n’exclut pas d’autres types de créations, comme par exemple Artémis et Aglaé, deux lins d’inspiration végétale, imprimés d’un parterre de fleurs pour le premier et de cercles pour le second. La marque a également lancé Smile II, un satin décliné dans une gamme de tonalités vives, destiné aux stores, aux sièges, mais aussi aux rideaux et à leur doublure. Enfin Éclipse, un tissu occultant et ignifuge en grande largeur se révèle parfait pour les projets hôteliers. Et comme la maison est attentive au sort de notre planète, ces trois nouvelles collections, comme l’ensemble des lignes de la marque, sont toutes confectionnées selon la législation REACH prônant le respect de l’environnement.

Élitis.
35, rue de Bellechasse,  75007 Paris.
Tél. : 01 45 51 51 00.
www.elitis.fr

La maison Elitis est très attentive à l’environnement en respectant strictement la législation européenne REACH qui impose d’afficher les composants chimiques utilisés et d’éviter les plus dangereux. Rideaux en satin « Smile II ».
La maison Elitis est très attentive à l’environnement en respectant strictement la législation européenne REACH qui impose d’afficher les composants chimiques utilisés et d’éviter les plus dangereux. Rideaux en satin « Smile II ». Jacques Vieussens
Lin et satin aux couleurs vives « Smile II » chez Elitis.
Lin et satin aux couleurs vives « Smile II » chez Elitis. Jacques Vieussens

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT