Barber & Osgerby ne font qu’un avec Axor

Le duo de designers anglais Barber & Osgerby signe Axor One, un panneau de commande de douche esthétique et universel. Il démontre ainsi les ambitions de la marque pour cet univers qu’elle considère comme un espace à part entière.

Axor est reconnue pour deux choses : le travail que la marque du groupe Hansgrohe mène avec les plus grands designers et sa vaste gamme de robinetterie. La liste est longue en effet des mitigeurs pour salle de bains et cuisine signés Starck, Citterio, Urquiola ou Massaud. Mais il faut avouer qu’on connaît moins la marque pour la douche, un univers plutôt laissé à Hansgrohe et sur lequel Axor entend affirmer sa présence.
« Depuis six-sept ans, nous envisageons la douche en tant qu’espace, indique Philipe Grohe, le directeur d’Axor. Nous avons mobilisé toute notre énergie et notre créativité pour obtenir un produit généreux, esthétique et compatible avec l’ensemble de nos collections existantes. » La nouveauté 2015 est donc Axor One, un panneau de commande de douche imaginé par le duo anglais le plus en vue, Edward Barber et Jay Osgerby.

Le duo de designers anglais Barber & Osgerby (à droite) a collaboré avec le directeur d’Axor, Philippe Grohe (à gauche), pour donner naissance à un panneau de commande de douche intuitif, esthétique et généreux : Axor One.
Le duo de designers anglais Barber & Osgerby (à droite) a collaboré avec le directeur d’Axor, Philippe Grohe (à gauche), pour donner naissance à un panneau de commande de douche intuitif, esthétique et généreux : Axor One. Alexander Schneider

Son lancement mondial a eu lieu à Londres, en septembre, dans le showroom de la marque, un lieu prochainement dédié aux architectes et prescripteurs, le Water Studio. Ce qui frappe chez Axor One, c’est la simplicité avec laquelle on s’approprie cet objet capable de piloter jusqu’à trois jets de tête différents et une douchette et qui est équipé d’un contrôle de volume d’eau (une première !). « Nous avons imaginé un panneau dont les poignées de commande donnent à comprendre intuitivement qu’une simple pression de la main, voire du coude, suffit à déclencher la douche », indique Jay Osgerby. « Le luxe est souvent associé à une surenchère d’éléments, mais pour la douche, nous avons le sentiment qu’il se satisfait plutôt de la simplicité », résume Edward Barber. Cette histoire qui remonte à quatre ans devrait donner naissance à d’autres produits dans les années à venir.

The good concept store La sélection IDEAT