L’outdoor à la loupe

Soumis aux aléas climatiques, aux pluies, aux ultraviolets… le mobilier outdoor en voit de toutes les couleurs et ne cesse d’évoluer. C’est ce que démontrent fauteuils, sofas, tables basses, tissus et luminaires qui affichent classicisme ou avant-garde en termes de fond et de forme. Ombrage et piscine ne sont pas en reste. Démonstration.

Chez ROYAL BOTANIA, deux types de nouveautés : côté matières, tout d’abord, avec la collection « Abondo » réalisée dans une fibre synthétique à l’aspect très naturel ; côté technique, ensuite, avec la ligne « Alura » dotée d’un mécanisme breveté grâce auquel siège, dossier et repose-pieds s’abaissent par simple pression d’un bouton qui commande un piston hydraulique dissimulé à l’intérieur du cadre. Une création 100 % fait main.

Zoom sur les collections « Alura » et « Alura Lounge ».
Zoom sur les collections « Alura » et « Alura Lounge ». DR

Avec le siège Carbon Frog édité par LIVING DIVANI, le designer Piero Lissoni joue sur les ambivalences, la résistance et la légèreté. Réalisée dans des moules en aluminium, la structure en fibre de carbone est tendue de tissus multiaxiaux superposés en polyester, assurant ainsi une plus grande résistance. Elle a ensuite été renforcée grâce à un traitement à haute température et à pression constante, lui assurant ainsi densité et légèreté.

Carbon Frog, un siège édité par LIVING DIVANI.
Carbon Frog, un siège édité par LIVING DIVANI. DR

C’est toujours le système de cordes tressées qui caractérise les créations d’OASIQ, maison américaine créée en 2008 par le groupe Eastwest International, leader mondial de l’.équipement des sports équestres. Dessinée par Mark Gabbertas en 2014, la gamme « Sandur » affiche pour cette troisième saison deux nouvelles assises nées d’un système de cordes synthétiques tressées (un mélange de textilène et de Diversatex) réalisées de manière artisanale. 320 mètres de corde sont nécessaires pour confectionner un canapé et 218 mètres pour une chaise longue, déclinés dans des tonalités argile, blanche, terracotta, taupe et anthracite.

La gamme « Sandur » de OASIQ présente deux nouvelles assises, nées d’un système de cordes synthétiques tressées (un mélange de textilène et de Diversatex), réalisées de manière artisanale.
La gamme « Sandur » de OASIQ présente deux nouvelles assises, nées d’un système de cordes synthétiques tressées (un mélange de textilène et de Diversatex), réalisées de manière artisanale. Owen Ragget

 

Bien qu’elle paraisse complètement inédite, ce n’est pourtant pas la forme qui est la grande nouveauté du fauteuil Sam Son de MAGIS mais surtout sa matière, un polyéthylène moulé par rotation, traité de deux manières différentes. Trait de génie de son designer, Konstantin Grcic, qui a donc associé un plastique rigide pour les pieds et l’assise, et un polymère plus souple pour le dossier. Résultat : un fauteuil généreux et ludique avec une assise ressemblant à un tissu tendu.

Le fauteuil Sam Son de MAGIS joue les effets de matières en associant un plastique rigide pour les pieds et l’assise, et un polymère plus souple pour le dossier.
Le fauteuil Sam Son de MAGIS joue les effets de matières en associant un plastique rigide pour les pieds et l’assise, et un polymère plus souple pour le dossier. DR

 

À côté de ces innovations à la technicité un peu abstraite, le classicisme reste la grande tendance de la saison, et cela aussi bien en termes de lignes et de matières qu’en termes de fonctionnalités, notamment chez MARSET, diffusé par Novaluce, avec les lampes FollowMe en bois et polycarbonate et Santorini en verre, polycarbonate et métal.

Inspirées par les lanternes trouvées sur les bateaux de pêche, les suspensions Santorini peuvent être accrochées à un mur ou suspendues au plafond, individuellement ou regroupées ensemble.
Inspirées par les lanternes trouvées sur les bateaux de pêche, les suspensions Santorini peuvent être accrochées à un mur ou suspendues au plafond, individuellement ou regroupées ensemble. DR

Côté textile
Du nouveau chez les fabricants de tissus avec la ligne « Tricot Outdoor » créée par l’une des plus belles maisons éditrices italiennes : DEDAR. Une maille tricotée en polypropylène à effet matelassé, douce au toucher, déclinée dans une belle palette de couleurs et traitée pour résister à la pluie, aux moisissures, aux bactéries, aux taches et aux ultraviolets grâce à sa teinture dans la masse qui évite toute décoloration, même sous un soleil ardent. Hypoallergénique et non toxique, la toile se lave, sèche à l’air et se passe de tout repassage.

« Tricot Outdoor », la nouvelle ligne de tissus créée par DEDAR, l’une des plus belles maisons éditrices italiennes.
« Tricot Outdoor », la nouvelle ligne de tissus créée par DEDAR, l’une des plus belles maisons éditrices italiennes. Andrea Ferrari

 

Pour cette première collaboration avec KETTAL, l’éditeur espagnol de design outdoor, le duo Doshi Levien a mis au point toute une collection de tissus qui, grâce aux possibilités techniques de Kettal, sont aussi beaux que ceux prévus pour l’intérieur. L’éditeur leur a demandé de mettre au point une palette qui sera ensuite directement mise à la disposition de la clientèle – et pas uniquement pour leur propre catalogue de mobilier, ce qui est en soit une grande nouveauté dans le milieu. La collection s’appelle « Terrain » et se répartit en trois gammes : jardin et forêt, ciel et mer, terre et pierre. Les deux designers promeuvent aujourd’hui la couleur à travers toutes sortes d’associations. Ils souhaitaient que textures et couleurs de la nature soient exaltées dans les mêmes proportions et sur l’ensemble de cette nouvelle collection textile. G.-C.A.

Avec ses trois gammes jardin et forêt, ciel et mer, terre et pierre, la collection « Terrain » reflètent la subtile palette des couleurs de la nature.
Avec ses trois gammes jardin et forêt, ciel et mer, terre et pierre, la collection « Terrain » reflètent la subtile palette des couleurs de la nature. Jonas Lindström

 

Fêtant cette année ses 50 ans, VLAEMYNCK lance cette saison la toile Teint Masse Sunbrella en acrylique de qualité Natté pour les coussins et les parasols de la ligne « Rivage ». Cette gamme a été habillée par l’agence de style Aujourd’hui ou mardi, de Villeurbanne. La marque a également lancé un surmatelas habillé d’un textile Skai d’une haute technicité, facile d’entretien grâce à sa propriété « easy to clean », résistant à l’abrasion, au chlore et à l’eau salée, agréable et frais au contact. Mobilier en Batyline et coussins en Batyline lounge, fibres déperlantes résistantes aux intempéries, aux taches et aux ultraviolets, sont fabriqués dans les ateliers de 5 000 m2 situés à Mâcon, au cœur de la Bourgogne, soit quelque 250 000 m2 de tissus par an et 20 000 coussins et parasols chaque saison.

Petite dernière de la marque VLAEMYNCK, la toile Teint Masse Sunbrella en acrylique de qualité Natté habille les coussins et les parasols de la ligne « Rivage ».
Petite dernière de la marque VLAEMYNCK, la toile Teint Masse Sunbrella en acrylique de qualité Natté habille les coussins et les parasols de la ligne « Rivage ». DR

Côté ombre
Petite révolution chez BIOSSUN, leader dans le marché de pergolas bioclimatiques à lames orientables, qui sont généralement de forme carrée ou rectangulaire, puisque la maison lance cette saison la première pergola à lames de forme trapézoïdale. Elle s’adapte ainsi plus facilement à tous les types de terrasses ou aux pans de façades coupés, et cela grâce à des axes à rotules au niveau des lames et à des équerres charnières conçues spécialement pour les poutres. Cette nouveauté est réalisée sur mesure, comme tout le reste, dans l’usine située en Rhône-Alpes.

Leader dans le marché de pergolas bioclimatiques carrées ou rectangulaires, BIOSSUN innove avec la première pergola à lames de forme trapézoïdale, qui s’adapte désormais à tous types de configurations.
Leader dans le marché de pergolas bioclimatiques carrées ou rectangulaires, BIOSSUN innove avec la première pergola à lames de forme trapézoïdale, qui s’adapte désormais à tous types de configurations. Christian Pedrotti et Fabien Louis

Côté piscine
Chez ABRISUD, expert européen des abris de piscine, la nouvelle technologie s’appelle « télescopie inversée », évitant ainsi aux modules de l’abri Biomorphe de se superposer. Autres vertus de cet abri très performant : une motorisation solaire invisible, des balisages lumineux à LED, une aération automatique grâce à des capteurs thermiques et un fronton relevable lorsque l’abri est fermé. Mais la superinnovation Abrisud de l’année se nomme Magneti’Clic, un verrouillage automatique qui s’effectue grâce à un aimant. Exit rails disgracieux, molettes à visser et dévisser qui entrainent à chaque fois le risque de se vriller le dos. Le dispositif de verrouillage se déclenche automatiquement au passage du module. Magique !

Avec l’abri « Biomorphe », ABRISUD signe une nouvelle génération d’abri télescopique.
Avec l’abri « Biomorphe », ABRISUD signe une nouvelle génération d’abri télescopique. Thilo Haerdtlein

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT