Sifas s’habille en Agatha Ruiz de la Prada

Chez Sifas, la célèbre styliste madrilène Agatha Ruiz de la Prada a revu et corrigé le fauteuil Pheniks et la table Kwadra. Indoor et outdoor, le résultat vaut le déplacement.

Agatha Ruiz de la Prada a rencontré Jérôme et Frédéric Armaroli, les deux têtes de Sifas, par l’entremise d’un ami lyonnais. Ce n’est pas la première fois que la styliste de mode, fille d’architecte, conçoit du mobilier d’extérieur. Elle a déjà relevé le défi en Espagne pour Vondom et Amat-3. Cette hédoniste, aussi fan de pop art que du Bauhaus, a même imaginé des hamacs. Le fauteuil Pheniks, après le passage de l’ouragan Agatha, est toujours léger et empilable. Mais sa structure en aluminium passe au fuchsia, au bleu et à l’orange, les trois couleurs sont en finition époxy. C’est l’assise qui déménage le plus. Autoporteuse, elle est devenue un savant tressage de sangles en textilène, anti-eau et anti-UV, le tout enrobé de PVC et agrafé de façon invisible. De la couture !

Premier chapitre de la collaboration Sifas-Ruiz de la Prada, du mobilier qui requalifie l’espace, outdoor, indoor, avec le fauteuil Pheniks.
Premier chapitre de la collaboration Sifas-Ruiz de la Prada, du mobilier qui requalifie l’espace, outdoor, indoor, avec le fauteuil Pheniks. DR

Pour Jérôme Armaroli, « c’est une création très originale mais fonctionnelle. À la fabrication, tous les sous-traitants ont joué le jeu pour réussir ce pari ». Agatha Ruiz de la Prada, dont les meubles de terrasse de sa maison de Majorque sont fuchsia depuis quarante-cinq ans, n’a jamais eu peur d’user et d’abuser de la couleur. Pour elle, rien de tel que la couleur pour chasser le spleen : « Dommage que l’outdoor ne soit surtout qu’en blanc, gris ou beige. Alors que des chaises à dominante fuchsia, orange ou bleu peuvent marcher aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. J’ai proposé beaucoup d’idées aux frères Armaroli, des gens très sympathiques, et ils ont choisi », dit-elle. La table réinterprétant façon Agatha le modèle Kwadra, en fuchsia, orange ou bleu, a été présentée en janvier dernier à Maison & Objet, avec un plateau en verre sablé blanc. Parce que, pour Sifas, la transversalité, c’est capital. On doit pouvoir combiner les meubles entre eux. Pour Frédéric Armaroli, « ce serait bien de retrouver d’ici deux à trois ans, ces mêmes jeux de couleurs sur d’autres créations, pourquoi pas une chaise longue. Parce qu’aujourd’hui la couleur, ça ne choque plus tant que ça. » Il ajoute qu’en France, où l’on ne jurait pour l’extérieur que par le fauteuil à accoudoirs, cela bouge aussi. Une discrète présentation en Chine pour un projet de bar a en plus enthousiasmé son frère Jérôme. Selon lui, il y a un vrai goût de ses interlocuteurs chinois pour la couleur et la fantaisie. Agatha Ruiz de la Prada rappelle qu’en Espagne, au plus fort de la crise, le mobilier outdoor a continué de se vendre. Si l’on ajoute le fait que, dans un marché de rééquipement, les consommateurs avertis sont plus demandeurs de vraies nouveautés, le pari de l’attelage Sifas-Ruiz de la Prada risque de surprendre, mais aussi de convaincre.

The good concept store La sélection IDEAT