Konstantin Grcic ultragraphique chez ClassiCon

Black out color show pour Konstantin Grcic ! Pour fêter ses 25 ans de collaboration avec le designer star allemand, l’éditeur munichois ClassiCon a sorti une version noire d’une sélection de ses modèles réalisés ensemble. Présenté lors du dernier Salon de Milan, la collection a fait l’objet sous l’égide du studio Acherman, d’un beau photo shooting de la photographe iranienne Shirana Shahbazi.

ClassiCon et Grcic – fauteuil Chaos
ClassiCon et Grcic – fauteuil Chaos Shirana Shahbazi

Flashback. Nous sommes en 2001, Konstantin Grcic sort Chaos, ce drôle de fauteuil concave sur lequel il pose 3 ans plus tard dans le premier portrait de designer de la nouvelle formule d’IDEAT. C’est pour fêter ses années de collaboration avec Grcic que l’ éditeur ClassiCon le ressort en édition limitée à 25 exemplaires tendu de tissu noir Stoff de l’éditeur américain Maharam. La photographe Shirana Shahbazi réussit à en faire ressortir les lignes graphiques bien qu’il soit noir sur fond noir.

ClassiCon et Grcic – table Diana B
ClassiCon et Grcic – table Diana B Shirana Shahbazi

La photographe Shirana Shabahzi saisit tout le potentiel graphique de la table Diana B (ClassiCon 2002). L’image n’est pas sans rappeler, malgré son originalité, les sujets de nature morte ultra graphiques du couple de photographe- styliste hollandais, Maurice Shelten et Liesbeth Abbenes. Le métal est travaillé dans cette édition spéciale toute noire, avec plus de brillant. Grcic avait travaillé, sans plagiat, sur les brisées d’un grand maître comme l’architecte-designer Gerrit Rietveld.

ClassiCon et Grcic – sofa Odin
ClassiCon et Grcic – sofa Odin Shirana Shahbazi

Création ClassiCon de 2005, le sofa Odin de Konstantin Grcic est pour sa Black Edition tendu de tissu Stoff du grand éditeur textile américain Maharam. Si l’on ajoute que le tissu a été mis au point par Raf Simons, ex-styliste de Dior venant d’arriver chez Calvin Klein, la part fashionista du design addict le fait fondre direct. Mais c’est avant tout un mix réussi de rigoureuse absence de fioriture mâtiné d’une once de sensualité, tissu oblige.

ClassiCon et Grcic – fauteuil Mars
ClassiCon et Grcic – fauteuil Mars Shirana Shahbazi

En 2003, le fauteuil Mars, peut-être encore un peu en avance n’a pas eu que compliments. « Rigide, trop radical » disaient les stylistes quand ils décrètent savoir ce que les gens veulent. Depuis, vu les expériences formelles passées en production chez pas mal d’éditeurs, la touche décalée de Mars passe pour de la discrétion. Surtout en noir.

The good concept store La sélection IDEAT