Les fantasmagories de Zoé Rumeau

La frontière entre le féerique et l’inquiétant est souvent ténue… C’est le cas dans le travail de cette artiste montreuilloise, qui sculpte un univers onirique très personnel où les cœurs lumineux côtoient des phoques en chambre à air et un cheval à plumes !

Les sculptures lumineuses et les mots en fil de fer de Zoé Rumeau enchantent les chambres d’enfants. Pourtant, le monde de la créatrice ne se résume pas à ces best-sellers. Pour s’en convaincre, il suffit de se retrouver plongé dans les yeux en cristal poli de son dernier projet : un dragon de plusieurs mètres de long en cuir et tissu peint, qu’elle vient de fabriquer pour un nouveau restaurant asiatique du quartier du Sentier, décoré par le jeune duo Clémence et Clément. Un dragon bienveillant, évidemment, qui vient rejoindre son panthéon animalier fantastique, qu’elle construit pièce par pièce.

« Tout part de la matière, que je transforme de mes mains et qui traduit mes rêves », dit-elle. Et notamment ses trophées, comme le cheval plumé ou la licorne en corde, plâtre et crin… Toute cette ménagerie imaginaire naît dans l’atelier montreuillois de Zoé, en Seine-Saint-Denis, un chantier permanent où elle expérimente à longueur de journée la matière, organique si possible. « Je redessine à travers mes créations une enfance fantasmée », tente-t-elle d’expliquer.

C’est dans son atelier à Montreuil que Zoé Rumeau expérimente les matières et recrée un monde, imaginaire et magique.
C’est dans son atelier à Montreuil que Zoé Rumeau expérimente les matières et recrée un monde, imaginaire et magique. DR

Les plus belles enseignes pour enfants, qui lui commandent régulièrement depuis quelques années des pièces pour leurs vitrines, ne s’y sont pas trompées. Son univers onirique n’en est, en effet, pas moins follement élégant. Les vitrines new-yorkaises, londoniennes et parisiennes de Bonpoint ont vu atterrir des nuées de flamants roses en fer et papier coloré en provenance de son atelier, et Bonton compte parmi ses plus fidèles clients. À leur tour, les boutiques Baby Dior ont succombé à la magie et lui ont commandé des masques d’animaux en plume. Un travail organique, « toujours magique et borderline », tel qu’elle le revendique volontiers et qui jaillit de son cerveau ultracréatif. « Cela remonte à mon enfance ; l’été, je m’ennuyais chez ma grand-mère, alors je fabriquais des vêtements pour mes poupées et je peignais des rochers », confie-t-elle. Une fantaisie illimitée qu’elle continue à s’autoriser au fil de ses créations. Son rêve, c’est de faire sortir les gens de leur zone de confort, de transformer une commande de prénom en fil de fer en immense moineau lumineux… ou en vieux revolver digne des meilleurs westerns.

www.zoerumeau.com
En vente aussi sur fr.smallable.com et sur www.lereperedesbelettes.com

Thématiques associées

The Good Spots Destination Montreuil

The good concept store La sélection IDEAT