Desplans, une galerie sans murs pour l’architecture

Montrer et vendre des photos et des maquettes d’architectes sans s’encombrer d’un lieu fixe, tel est l’objectif de la nouvelle galerie Desplans, à la fois éphémère, virtuelle et itinérante.

Et si la monstration de l’architecture ne devait pas se limiter à la forme finie d’un bâtiment mais déborder plus largement sur les à-côtés ? C’est la réflexion dans laquelle se sont lancés Albane Cartier-Bresson, Guillaume Dubois et Jérôme Malpel, en vue d’interroger la manière d’exposer autrement l’architecture. « Le plus souvent, on est dans la fascination de l’objet fini et l’on ne parle pas vraiment du corpus qui lui est lié », souligne Guillaume, architecte installé à Stockholm. Amis de longue date, Albane et Guillaume, rejoints par Jérôme, également architecte, ont décidé d’ouvrir une sorte de fenêtre sur l’envers du décor de leur discipline : les phases d’élaboration en agence, la conceptualisation, la mise à plat des idées… En somme, magnifier les documents sur papier (dessins, esquisses, plans…) qui participent autant du processus de construction que de la réflexion sur l’acte même de faire de l’architecture.

Travail préparatoire des architectes de Point Suprême sur la réhabilitation de l’avenue Sigrou entre Athènes et Le Pirée.
Travail préparatoire des architectes de Point Suprême sur la réhabilitation de l’avenue Sigrou entre Athènes et Le Pirée. Galerie Desplans

Et plutôt que de se lancer dans une unique exposition, ils ont préféré inscrire cette démarche dans le temps et dans une économie. Créer une galerie pour montrer des documents d’architectes, photos et maquettes comprises, dès lors qu’ils participent de la réflexion, mais sans s’encombrer de la pesanteur d’un lieu fixe. « Notre galerie est avant tout sur Internet pour les consultations, mais elle s’incarne dès que l’on monte une exposition. Ce peut être dans un lieu d’art identifié, comme lors du lancement (chez Vitrine 65, une galerie de la rue Notre-Dame-de-Nazareth, à Paris, NDLR), ou dans une agence d’architecture (Gramme Studio, à l’automne, NDLR) », précise Albane. De la même manière, la composition du fonds de documents reste très ouverte : jeunes agences et architectes de renom, historiques et contemporains… « Pour nous, il faut avant tout que les documents montrés participent du travail et qu’ils ne soient en aucun cas de beaux objets créés artificiellement en fin de parcours. »
Galerie Desplans. 49, boulevard de la Villette, 75010 Paris. Du 19 décembre au 19 janvier. www.desplans.com

Dessins montrant le travail de designer de l’architecte Léonard Kadid.
Dessins montrant le travail de designer de l’architecte Léonard Kadid.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT