Ege Carpets sublime ses sols grâce à Tom Dixon

À travers sept créations originales, le designer britannique raconte le paysage urbain londonien sur moquette.

Après Christian Lacroix, Jean-Paul Gaultier, Conran & Partners, Nicolette Brunklaus, David Andersen, c’est vers Tom Dixon qu’Ege Carpets se tourne pour interpréter ses revêtements de sol. L’entreprise danoise, spécialisée dans la conception et la fabrication de moquettes de haute qualité en dalles et lés, a proposé au designer de rejoindre les rangs des créateurs auxquels elle fait régulièrement appel pour ses collections. Et quelle meilleure source d’inspiration que Londres lorsqu’on est britannique ? C’est en effet en puisant à la fois dans son registre décalé et atypique et en le croisant avec l’univers londonien que le designer a donné naissance à sept créations.

« Blur » est une moquette qui s’inspire, selon le designer, de la réflexion déformée d’éléments urbains dans des plans d’eau.
« Blur » est une moquette qui s’inspire, selon le designer, de la réflexion déformée d’éléments urbains dans des plans d’eau. DR

Matériaux, univers, édifices entiers ou morcelés, signes de l’usure du temps sont autant d’éléments qui ont alimenté la réflexion de Tom Dixon. « Nous avons créé un motif de briques déconstruit, un autre inspiré par les lignes de chemin de fer de Londres et un troisième qui fait référence à la Tamise et à l’eau boueuse et grise du fleuve, indique le designer. Nous proposons également un design d’une esthétique plus abordable sous la forme d’un pavage déjanté. La collection est ainsi composée d’une série de motifs et de textures issus tout naturellement des processus de construction ou d’érosion. »

Revêtement « Crack » de Tom Dixon inspiré par l’univers urbain de Londres (Ege Carpets).
Revêtement « Crack » de Tom Dixon inspiré par l’univers urbain de Londres (Ege Carpets). Ege Carpets

Aussi Smoke évoque-t-il l’histoire et le passé industriel de cette ville longtemps alimentée au charbon. Wash traduit « l’évolution et la régénération constantes des personnes, des lieux et des idées ». Track rappelle le voyage, avec pour toile de fond les croisements de rails, de réseaux et de connexions. Le dessin de Tide s’inspire quant à lui de la Tamise et, plus précisément, des sédiments, du flux et du reflux. Blur puise dans « les réflexions déformées de la ville dans des plans d’eau mouvants ». Brick, comme son nom l’indique, revisite cet élément constitutif du paysage londonien. Enfin, Crack sublime les imperfections des surfaces. Tous ces motifs à forte personnalité peuvent se combiner avec les autres collections du fabricant…

The good concept store La sélection IDEAT