A Nice, la Villa Arson envahie par les artistes

À l’occasion de l’ouverture de l’exposition « RUN RUN RUN », Michel Maunier, chargé de communication de la Villa Arson, porte un éclairage sur cette institution artistique niçoise quadragénaire.

Michel Maunier et Jean Pierre Simon de la Villa Arson.
Michel Maunier et Jean Pierre Simon de la Villa Arson. Henri del Olmo

Plus de quarante ans sont passés depuis l’ouverture de la Villa Arson. Comment évolue-t-elle ?
La Villa Arson a fait partie des institutions pionnières des années 80-90 dans le domaine de l’enseignement de l’art et de la diffusion artistique. Elle a poursuivi ses missions avec singularité et une identité forte : elle demeure le seul établissement à conjuguer les activités d’une école supérieure d’art à celles d’un centre d’art contemporain et d’une résidence d’artistes. La création d’un 3e cycle d’études orienté vers la recherche et la programmation d’expositions issues de projets d’artistes ou de commissaires en témoignent régulièrement.

Quel est le message porté par l’exposition « RUN RUN RUN… » ?
L’exposition place l’expérimentation collective au cœur de son propos. Le 20e anniversaire de La Station, un « artist-run space » niçois (c’est-à dire-un espace de production et d’exposition fondé et géré par des artistes et pour des artistes) est l’occasion d’activer des collaborations avec vingt structures semblables en Europe et au-delà. Ainsi, depuis début septembre, une soixantaine d’artistes sont accueillis, produisent dans les ateliers et transforment le lieu en total chantier de création. Il en résulte une multitude de propositions diversement mises en espace dans le centre d’art. Une exposition totalement éclectique en somme, mais qui illustre des modes de fonctionnement alternatifs d’artistes et une autre réalité de l’art contemporain.

A quoi ressemblera la Villa Arson demain ?
La Villa Arson se projette dans l’avenir avec cette constance : conjuguer sans cesse ce bel héritage avec de nouvelles énergies, de nouvelles idées, de nouvelles interrogations… Pour former des jeunes et les pousser dans leurs recherches artistiques, pour donner aux artistes la possibilité d’expérimenter et pour offrir au public l’occasion de vivre des expériences sans cesse renouvelées au gré des expositions.

« Run, run, run… », du 1er octobre au 30 décembre 2016 à la Villa Arson. Ouvert 7 jours/7, de 14 h à 18 h.

Le travail de Sophie Graniou exposé à la Villa Arson.
Le travail de Sophie Graniou exposé à la Villa Arson. Villa Arson

 

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT