Quand le musée devient œuvre d’art-chitecture

A Prato (Italie), Hong Kong, Berlin et Vevey (Suisse), l'architecture muséale se transforme ! Zoom sur ces quatre œuvres d’art-chitecture.

Ovni italien
Pionnier, en Italie, dans la promotion de l’art contemporain, le musée du Centro Pecci va connaître une seconde jeunesse à compter de mi-octobre. L’institution de Prato, ouverte en 1988, vient de faire l’objet d’importants travaux de rénovation touchant le bâtiment originel d’Italo Gamberini et incluant la création d’une extension par l’architecte néerlandais Maurice Nio. Son ovni architectural aux reflets dorés va ainsi permettre de doubler la surface d’exposition, la portant à 10 000 m2, et de faire profiter les visiteurs de l’agrément d’un théâtre à ciel ouvert, d’une salle de cinéma ainsi que d’un café-restaurant. À noter que le Centro Pecci est aujourd’hui en Italie la seule institution muséale publique spécifiquement dédiée à l’art contemporain.
Centro per l’Arte Contemporanea Luigi Pecci. Réouverture le 16 octobre. 
Viale della Repubblica 277, Prato, Italie.
www.centropecci.it

« Sensing the Waves », la nouvelle aile conçue par le Néerlandais Maurice Nio pour le Centro Pecci, à Prato, en Italie.
« Sensing the Waves », la nouvelle aile conçue par le Néerlandais Maurice Nio pour le Centro Pecci, à Prato, en Italie. Ivan D’alì

La proue du hub
Si l’ouverture du musée M+ conçu par Herzog & de Meuron est toujours prévue pour 2019, le West Kowloon Cultural District vient de franchir une nouvelle étape, emblématique pour un projet initié en 2013, en inaugurant le M+ Pavilion. C’est le premier bâtiment permanent de ce territoire de 23 hectares présenté comme le fer de lance de la culture à Hong Kong. Une équipe 100 % hongkongaise (VPANG Architects Ltd., JET Architecture et Lisa Cheung) a conçu ses quelque 900 m2, dont un tiers dédié aux expositions. Logé sur un promontoire, le pavillon est en grande partie recouvert de miroirs dans lesquels se reflète le paysage urbain tandis que l’accès s’effectue par une rampe qui mène à un patio ouvert sur une terrasse tournée vers l’île de Hong Kong.
M+ Pavilion.
West Kowloon Cultural District, Hong Kong.
www.westkowloon.hk/en

Le M+ Pavilion, à Hong Kong, réalisé par une équipe 100 % locale.
Le M+ Pavilion, à Hong Kong, réalisé par une équipe 100 % locale. Courtesy Of West Kowloon Cultural District Authority And M+

Creuset brutaliste
Les collectionneurs berlinois auraient-ils la passion des bunkers de la Seconde Guerre mondiale ? Après le publicitaire Christian Boros qui a installé sa collection dans un édifice du quartier de Mitte, Désiré Feuerle a jeté son dévolu sur un ancien centre de télécommunications situé à Kreuzberg pour faire se croiser art contemporain international (Anish Kapoor, Cristina Iglesias…), mobilier impérial chinois et art d’Asie du Sud-Est. Le philanthrope a fait appel à l’architecte et designer britannique John Pawson pour réhabiliter l’endroit – 6 500 m2 ! – en espace d’exposition. Ce dernier n’a que peu touché à l’architecture de béton, préférant conserver le caractère brutaliste de ses espaces clos qui offre une formidable dramaturgie à la confrontation des genres artistiques.
The Feuerle Collection.
Hallesches Ufer 70, Berlin, Allemagne.
www.thefeuerlecollection.org

Le décor de The Feuerle Collection, à Berlin.
Le décor de The Feuerle Collection, à Berlin. Gilbert Mccarragher

Nid interactif
Le géant de l’agroalimentaire Nestlé vient de transformer la première usine du groupe, à Vevey (Suisse), en espace d’exposition interactif. Pour un budget de 45 millions d’euros, l’agence néerlandaise de design Tinker Imagineers a converti le site historique des bords du lac Léman en « parc d’attractions » indoor nourri des cent cinquante ans d’histoire de Nestlé. Ainsi, les 6 600 m2 du bâtiment ont-ils été recouverts d’une toiture de verre tandis que les espaces intérieurs accueillent désormais une structure aux formes très organiques qui guide les visiteurs dans leur découverte.
www.le-nest.ch

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT