À Milan : chez Luca Preti, gardien du design

En véritable sentinelle, Luca Preti veille sur les pièces iconiques de designers qui garnissent son appartement à la manière d’une galerie.

Un musée miniature du design du XXe siècle ? Ce « projet perpétuel » tel que le définit l’architecte Marco Parmeggiani qui en a conçu le design intérieur avec le propriétaire des lieux, Luca Preti, a pour objets des meubles « extraordinaires ». Et pour cause, la liste de leurs auteurs ferait pâlir n’importe quel amateur : Gio Ponti, Gaetano Pesce, Ettore Sottsass, Piero Fornasetti, Eero Saarinen, Josef Hoffmann, Drocco et Mello, Ingo Maurer… et bien d’autres.

Marco Parmeggiani, architecte, est l’auteur, avec Luca Preti, le propriétaire des lieux, du projet de cet appartement.
Marco Parmeggiani, architecte, est l’auteur, avec Luca Preti, le propriétaire des lieux, du projet de cet appartement. Giorgio Baroni

Une véritable « galerie domestique », selon Luca Preti, antiquaire de contemporain, qui consacre à sa tâche toute son expertise depuis de nombreuses années. Avec pour spécialité les pièces qui ont marqué le design du siècle précédent. Et, pour tropisme, les associations de couleurs vitaminées, presque pop, même si chez lui ce sont d’abord les bleus de Gio Ponti et de Gaetano Pesce qui attirent le regard. Comme des coups de pinceau colorés sur une toile immaculée, les pièces de créateurs et les œuvres d’artistes dessinent les espaces de cet appartement aux lignes épurées.

« La Diavolessa » de Gio Ponti accrochée au mur et l’assiette de Fornasetti au premier plan ajoutent à l’ensemble une touche d’onirisme.
« La Diavolessa » de Gio Ponti accrochée au mur et l’assiette de Fornasetti au premier plan ajoutent à l’ensemble une touche d’onirisme. Giorgio Baroni

 Au premier étage d’un immeuble à coursives du vieux Milan, il reflète la passion de son propriétaire pour ce projet né grâce à Vanna Brega, une amie architecte dont le studio a réalisé les travaux de rénovation. « Sur son conseil, j’ai décidé de transformer cet ancien appartement familial en une sorte de “récipient”, comme un théâtre où les pièces de ma recherche sont les seuls protagonistes », explique Luca Preti. Tels des acteurs sur scène, les meubles sont éclairés par les yeux de la suspension Aim réalisée par les frères Bouroullec pour Flos.

La lampe de sol ETA en fibre de verre de Guglielmo Berchicci (Kundalini) habille un angle de la chambre à coucher.
La lampe de sol ETA en fibre de verre de Guglielmo Berchicci (Kundalini) habille un angle de la chambre à coucher. Giorgio Baroni

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT