Welcome to Miami, the magic city of design !

Quatorze ans après le lancement d’Art Basel Miami Beach, la ville de Floride est devenu une étape incontournable de la planète arty. Musées et galeries par dizaines, festivals pointus, quartiers métamorphosés, tours résidentielles et hôtels de luxe… Tous les nouveaux projets associent le meilleur de l’art, de l’architecture et du design. Ambitieuse et hyperactive, la « Magic City » a trouvé un slogan qui lui colle à la peau : l’excellence, sinon rien !

« Miami est devenue une capitale mondiale de la créativité au cours des deux dernières décennies et Art Basel a clairement servi de catalyseur. » Le promoteur immobilier Craig Robins sait de quoi il parle, lui qui a créé Design Miami, en 2005, l’un des événements satellites d’Art Basel. « Design Miami est né ici et pas à New York, Londres ou Paris, ajoute-t-il. Cela prouve le potentiel créatif de cette ville, certes jeune, mais en plein essor. » Les grands musées et institutions publiques – le Pérez Art Museum Miami (PAMM), le Bass Museum of Art, le Museum of Contemporary Art North Miami (MOCA)… –, les fondations familiales privées – la Margulies Collection at the Ware­house, la Cisneros Fontanals Art Foundation, la Rubell Family Collection, la de la Cruz Collection… – et d’innombrables galeries ont également posé des bases solides et pérennes. Résultat : « L’art contemporain n’a jamais été aussi présent ici, s’enthousiasme Diana Nawi, conservatrice du PAMM. Il est à un moment clé de son évolution grâce à des lieux institutionnels ou privés qui font émerger de nouveaux artistes. »

Une entrée du Bacardi Building (1963), un monument de l’architecture locale, entre modernisme et tropical.
Une entrée du Bacardi Building (1963), un monument de l’architecture locale, entre modernisme et tropical. Ludovic Maisant

Le Faena Forum, le futur centre d’art qui occupera un spectaculaire bâtiment de 4 700 m2 dessiné par Rem Koolhaas / OMA au cœur du Faena District (sur le modèle de celui de Buenos Aires), est bien sûr de ceux-là et ajoutera sa pierre à l’édifice. Signe des temps, l’agenda culturel continue lui aussi de s’étoffer avec notamment le Miami Street Photography Festival, « consacré à la photographie de rue et qui se déroule aux mêmes dates qu’Art Basel, dans l’enceinte du History Miami Museum, un lieu dédié à l’histoire de la ville et qui abrite lui-même un fonds de plus de un million de photos de la cité, précise son fondateur et directeur, Juan Jose Reyes. La cinquième édition, dans quelques semaines, sera marquée par les interventions de grands photographes de Magnum Photos : une conférence de Martin Parr (l’actuel président de l’agence, NDLR) et des ateliers animés par Richard Kalvar (l’ancien président, NDLR) et Alex Webb. Toutes les générations, toutes les origines et tous les styles de photographes seront représentés : de l’Américaine Jill Freedman, avec ses clichés de voyages et de rencontres, au Britannique Matt Stuart, qui saisit surtout des scènes insolites, en passant par le ­collectif Street Photo Thailand. »

La Fredric Snitzer Gallery dans l’Arts & Entertainment District. Elle porte le nom de l’un des galeristes les plus influents de la ville, spécialiste de l’art latino-américain. Ici, « Stripping Money », une œuvre de Dan Attoe.
La Fredric Snitzer Gallery dans l’Arts & Entertainment District. Elle porte le nom de l’un des galeristes les plus influents de la ville, spécialiste de l’art latino-américain. Ici, « Stripping Money », une œuvre de Dan Attoe. Ludovic Maisant

The good concept store La sélection IDEAT