Les tribulations d’un D.A. en Chine : Luca Nichetto chez Zaozuo

Nouvelle étoile du design italien, Luca Nichetto s’est envolé pour la Chine afin de s’engager avec Zaozuo, jeune éditeur de mobilier dont il a été nommé directeur artistique et pour qui il vient de dessiner sa première boutique à Pékin.

Après avoir travaillé pour les plus grands éditeurs européens, Luca Nichetto se lance dans l’aventure chinoise…
Après avoir travaillé pour les plus grands éditeurs européens, Luca Nichetto se lance dans l’aventure chinoise… Lera Moiseeva

C’est par une leçon d’histoire que le designer italien établi en Suède, Luca Nichetto, démarre le récit de sa collaboration avec le jeune éditeur chinois ZaoZuo. « Lorsque cette start-up m’a contacté au moment de son lancement, il y a deux ans, c’était avec l’ambition de toucher les nouvelles classes moyennes chinoises avec des produits accessibles. En Europe, ce segment existe déjà mais là-bas, cette clientèle explose, un peu comme ici après la Seconde Guerre mondiale. J’ai alors réfléchi à la façon d’apporter ma pierre à l’édifice et d’éduquer ce marché au design contemporain en proposant des pièces originales. Il est temps que j’investisse en Chine, l’impact de mon travail peut y être semblable à celui d’Achille Castiglioni ou de Pierre Paulin en Europe lorsque le marché n’existait pas », analyse sans fausse modestie le designer globe-trotter.

Le showroom pékinois de l’éditeur chinois ZaoZuo pensé par Luca Nichetto.
Le showroom pékinois de l’éditeur chinois ZaoZuo pensé par Luca Nichetto. Zaozuo

Rapidement bombardé directeur artistique de la marque, il a fait plancher Constance Guisset, Noé Duchaufour-Lawrance, Richard Hutton et Philippe Malouin sur des collections exclusives et vient de dessiner la première boutique de Zaozuo à Indigo, un centre commercial du district de Chaoyang, près de celui des arts où vivent de nombreux expatriés attirés par ce quartier arty de la municipalité de Pékin.

Les meubles sont présentés sur un canevas qui permet de décliner tous les modèles et leurs différents coloris.
Les meubles sont présentés sur un canevas qui permet de décliner tous les modèles et leurs différents coloris. Zaozuo

Dans cet espace de 300 m2, l’inspiration de Luca Nichetto a été d’ordre littéral. « Puisque la baseline de Zaozuo est d’“écrire les intérieurs de ses clients”, j’ai pensé à un cahier et notamment aux lignes qui donnent les proportions des dessins dans les carnets de croquis. J’ai adapté cette idée de proportions sur des grilles décoratives et fonctionnelles qui servent d’étagères et évoluent en fonction des collections et des besoins. L’idée était d’être exhaustif et de présenter toute la collection, sur la longueur, pour permettre de tester l’ensemble des modèles, et sur la hauteur, pour exposer toute la palette chromatique. »

En tant que directeur artistique, Luca Nichetto a apporté à ZaoZuo sa connaissance du design européen.
En tant que directeur artistique, Luca Nichetto a apporté à ZaoZuo sa connaissance du design européen. Zaozuo

Un concept qui va notamment essaimer à Shanghai, avant l’hiver, où le principe de grilles sera conservé pour son efficacité et parce qu’il permet aux clients de vérifier la qualité de la collection… Une gageure dans ce pays.

Le chaisier de la boutique ZaoZuo à Pékin.
Le chaisier de la boutique ZaoZuo à Pékin. Zaozuo

 

 

The good concept store La sélection IDEAT