Fritz Hansen et Benjamin Hubert, les deux font la Pair

A priori, à part au niveau d’Hamlet, le lien entre Danemark et Royaume-Uni ne saute pas aux yeux… Sauf qu’aujourd’hui, globalisation aidant, il n’y a plus rien de surprenant à voir un Anglais né en 1984 réaliser une chaise empilable chez un éditeur danois fondé en 1872.

La « Pair » met en valeur ses strates de métal et de bois (Fritz Hansen).
La « Pair » met en valeur ses strates de métal et de bois (Fritz Hansen). Fritz Hansen

Benjamin Hubert, designer londonien reconnu mais pas star du tout, a surtout été repéré pour ses projets à haute teneur en innovation qui répondent en général à un besoin réel plutôt qu’à une envie de faire le buzz. Lors du dernier London Design Festival en septembre où la chaise Pair a été montrée pour la première fois, c’est l’attractivité du nom Fritz Hansen qui a mis le designer en lumière. Un peu comme s’il avait gravi un échelon… L’éditeur danois étant révéré dans le monde entier pour ses chaises et fauteuils cultes, notamment signés Arne Jacobsen.

La « Pair » a beau être empilable, elle ne sacrifie rien côté design…
La « Pair » a beau être empilable, elle ne sacrifie rien côté design… Fritz Hansen

Benjamin Hubert a donc présenté un siège empilable mais pas discret. Il fallait qu’il se distingue sur le marché mais en finesse. En langage pro, on dirait qu’il fallait que malgré son ergonomie, elle exhale de l’émotion. Le projet a pris trois ans à aboutir. Là où le designer et l’éditeur ont atteint leur objectif, c’est que la Pair tourne le dos à la banalité.  Cette chaise est tout simplement sculpturale. Mieux, comme elle ne doit pas être déplacée dans un hôpital tout en pouvant glamouriser un restaurant, Pair se décline à l’infini. On choisit entre deux dossiers, avec ou sans accoudoirs, et quatre couleurs différentes. Quatuor de possibilités jusque dans le choix des pieds, disponibles en deux coloris, chromé ou pas. L’assise invite à se décider pour la couleur A ou B et, comme nous sommes chez Fritz Hansen, le précurseur du bois moulé, le plaqué chêne est aussi possible. Rajoutez les quatre couleurs de coussins disponibles et la Pair commence à ressembler à une simulation sur ordinateur qui fait du client un designer en herbe.

La « Pair » propose de multiples déclinaisons de son assise et de son piètement.
La « Pair » propose de multiples déclinaisons de son assise et de son piètement. Fritz Hansen

En plus du multipli, spécialité de Fritz Hansen depuis les Série 7 et Fourmi d’Arne Jacobsen, les ingénieurs danois ont aussi mis au point pour l’assise un polycarbonate injecté moulé. Parce que Benjamin Hubert surprend, il faut rappeler qu’il n’a jamais eu peur des projets particuliers, fauteuil roulant high-tech ou maison connectée compris. Pour lui, « Pair représente une réponse au marché actuel centré sur l’individu et sans cesse à la recherche de produits sur mesure adaptés à des environnements différents. » Cette chaise deviendra-t-elle culte ? La réponse sera claire quand on commencera à voir la Pair dans des musées, des stands de foire d’art contemporain et des reportages déco. Donc chez les gens.

The good concept store La sélection IDEAT