San Pellegrino : la nouvelle usine disputée par BIG et MVRDV

La marque fondée en 1899 a lancé un concours d’architecture afin de repenser son usine du nord de l'Italie. Avant la décision finale en janvier prochain, il ne reste que deux candidats en lice et pas n'importe lesquels : BIG et MVRDV.

Le jury de stars réuni par San Pellegrino a statué : les cabinets d’architecture BIG et MVRDV sont les deux finalistes de la compétition organisée pour la transformation de l’usine d’embouteillage de San Pellegrino, construite en 1961 près de Bergame. Composé, entre autres, du légendaire éditeur Giulio Cappellini et de Laudomia Pucci, héritière du couturier éponyme, il a préféré leurs projets à ceux des agences Snohetta et aMicheleDeLucchi. L’enjeu du concours consiste à retravailler l’intégration du bâtiment au sein de son environnement, tout en restant cohérent avec l’image de la marque.

MVRDV fait le choix d’une mise en scène spectaculaire avec son bâtiment en forme d’étoile.
MVRDV fait le choix d’une mise en scène spectaculaire avec son bâtiment en forme d’étoile. MVRDV

En forme d’étoile, référence à son logo, l’extension conçue par l’équipe de MVRDV surplombe légèrement l’usine afin de favoriser les relations avec le paysage.  Dramaturgie assumée, des filets d’eau s’écoulent de la toiture dans un effet de cascade, valorisant ainsi la matière première de San Pellegrino. Dans ce projet, les façades existantes, très peu impactées, conservent leur apparence actuelle. Et à l’intérieur, un nouveau hall d’accueil en double hauteur dessert toutes les fonctions principales pour renforcer l’esprit de communauté de l’entreprise.


La piazza imaginée par BIG, un nouvel espace public pour relier l’usine et son extension.
La piazza imaginée par BIG, un nouvel espace public pour relier l’usine et son extension. BIG

Dans la continuité de la structure rationaliste de l’usine, le projet de l’équipe de Bjarke Ingels propose un vocabulaire architectural composé d’arches, qui rappelle les voûtes des caves à vin. Englobant une partie du bâtiment existant, celles-ci composent également la structure de la nouvelle extension. Partant d’un simple portique, le design de ces arches évolue pour former des séries d’arcades aux dimensions et aux usages variés. Il n’existe plus de hiérarchie entre les façades, toutes largement ouvertes sur le paysage, l’équipe souhaitant mettre sur un pied d’égalité les espaces de production et de loisirs.

Entre répétition et variation, les portiques de BIG assurent la liaison des espaces.
Entre répétition et variation, les portiques de BIG assurent la liaison des espaces. BIG

Futur emblème de la marque, la nouvelle usine d’embouteillage, dont on connaîtra le lauréat du concours courant janvier 2017, vise à accueillir des visiteurs venus du monde entier, après une période de travaux qui devrait débuter en 2018.

The good concept store La sélection IDEAT