Garance Doré : les coups de cœur d'une fashion nomade

Pionnière de la blogosphère, Garance Doré est rapidement devenue une figure éminente de la mode grâce à ses photos au chic décontracté, ses illustrations et son regard décalé. Un esprit qui fait fureur à New York où elle est installée depuis neuf ans. Cette hyperactive y imagine des collections capsules pour des marques, joue l’égérie pour les Galeries Lafayette et a publié l’ouvrage « Love, Life, Style » (Flammarion), où l’on retrouve ses dessins qui nous ouvrent la porte du quotidien des New-Yorkaises. Un ouvrage qui – à l’image de son style – fait le pont entre sa France natale et New York qui l’a adoptée…

Garance Doré.
Garance Doré. Garance Doré

Votre mode de transport favori ?
Garance Doré :
J’aime la voiture et la grande liberté qu’elle procure. Si un paysage est beau, on peut s’y arrêter, voire y passer la nuit.

Une histoire qui vous est arrivée dans un avion ?
Je prends toujours mes longs voyages en avion comme des aventures intérieures. C’est le moment parfait pour relâcher des tensions, des émotions. Bien cachée au fond de mon siège, je pleure souvent en avion !

Comment imaginez-vous l’avenir des transports en général et de l’aviation en particulier ?
Je pense que l’on se dirige vers plus de confort. Les gens voyagent de plus en plus, ils ont besoin que l’on prenne soin d’eux et de leurs membres endoloris.

A quel défi devra répondre l’hôtellerie du futur ?
Celui de répondre aux besoins de plus en plus uniques de chacun.

Quel est selon vous le meilleur roman de voyage ?
J’aime beaucoup les textes de voyage de Françoise Sagan. C’est l’un de mes auteurs préférés et j’aime voir le regard qu’elle porte sur New York, par exemple. Non seulement parce que j’aime son sens de la poésie et son humour, mais aussi parce qu’elle y décrit le New York d’une autre époque, ainsi que ses fabuleuses rencontres…

 Le film qui parle le mieux de l’ailleurs ?
2001 : l’odyssée de l’espace. J’aime les films de science-fiction qui me font voyager dans le temps et l’espace.

Votre plus beau voyage ?
Mon premier voyage en stop autour de l’Europe avec un homme que j’aimais.

Ce qui vous gêne dans le voyage contemporain ?
Le tourisme. J’ai besoin de sortir des schémas établis. J’aime voyager pour le travail pour cette raison : on rencontre des gens qui vivent sur place et nous font partager leur culture.

 Le voyage que vous rêvez de faire ?
L’Alaska peut-être, le Kenya, l’Islande… Les grands espaces.

Maison proche de Bjarnarhöfn (Islande).
Maison proche de Bjarnarhöfn (Islande). Jean-Christophe Camuset

Une ville dont vous ne vous lasserez jamais…
New York probablement ! On peut se lasser de certains aspects de New York mais c’est une ville profondément énergique, généreuse, lumineuse… Il s’y passe toujours quelque chose et l’on y rencontre des gens fascinants qui viennent des quatre coins du monde. Impossible de s’y ennuyer !

Un pays cher à votre cœur ?
L’Italie, tellement belle, riche et diverse.

Le pays que vous rêveriez de faire connaître à vos proches ?
La Corse bien sûr. J’y suis née et c’est pour moi le plus bel endroit du monde.

Votre dernière émotion artistique ?
Les tableaux et l’histoire de Carmen Herrera, au Whitney en ce moment. La modernité qui s’en dégage m’a touchée, ainsi que l’histoire de cette peintre. Elle a vendu sa première toile à 89 ans alors qu’elle avait travaillé dans l’ombre de peintres comme Ellsworth Kelly que j’adore.

Carmen Herrera sen septembre dernier au Whitney Museum de New York.
Carmen Herrera sen septembre dernier au Whitney Museum de New York. © Matthew Carasella

Où partez-vous vous ressourcer ?
En Arizona, en Californie… Des endroits magnétiques pour moi.

Où sont vos racines ?
En Corse. Je suis née et j’ai grandi en Corse, pour une bonne partie dans un minuscule village de pêcheurs inaccessible par la route. J’y puise énormément de force, d’inspiration et un immense attachement à la nature.

La ville la plus passionnante du moment ?
Los Angeles, où je compte m’installer prochainement. Il s’y passe un nombre de choses incroyables dans les domaines de la mode et de l’art.

Est-ce un choix définitif ?
Probablement pas !

Garance Doré

Vous sentez-vous nomade dans l’âme ?
J’ai fini pas accepter que je suis nomade. J’aime changer de vie, je ne m’attache pas très profondément aux endroits car je suis sans cesse en recherche d’absolu.

Quelles sont vos habitudes de voyage ?
Télécharger de bons livres et me faire un petit cocon avec une grande écharpe en cachemire et de très bon écouteurs.

Comment investissez-vous vos chambres d’hôtel ?
Je suis assez désordonnée… Au bout de cinq minutes, j’ai saupoudré un peu de moi à chaque coin d’une pièce, au grand désespoir (amusé) de mes proches.

Qu’emportez-vous systématiquement en voyage ?
Mon iPad. Je lis beaucoup en voyage.

Votre plage fétiche ?
Capo Di Feno à Ajaccio. Le bonheur ! Une grande plage perdue entre des collines couvertes de foin. Pas de réception téléphonique, des couchers de soleil beaux à en pleurer et en plus, une paillote hyper sympa pour boire un verre de vin ou manger une grillade les pieds dans le sable. C’est simple, cool, pas prétentieux et sublime à la fois.

La plage du Capo di Feno près d’Ajaccio.
La plage du Capo di Feno près d’Ajaccio. DR

A quoi ressemblent vos vacances idéales ?
A des aventures ! J’aime beaucoup les voyages très chic dans des hôtels sublimes, bien sûr, mais pour moi, le rêve, ce sont les voyages où l’on ne sait pas de quoi est fait le lendemain.

Vos dernières vacances ?
Je les ai passées à Big Sur en Californie, en combi Volksvagen. Une vraie aventure, pleine de rebondissements ! J’ai adoré me plonger dans la nature sauvage avec l’homme que j’aime.

Et vos prochaine ?
Aucune idée !!! J’aimerais bien traverser les Etats-Unis…

Votre hôtel préféré au bout du monde ?
Dar Ahlam (la maison des rêves), un hôtel sublime perdu dans un village endormi du Sud du Maroc, aux portes du désert. Ce que j’ai le plus aimé, c’est que tout est fait pour que l’on se sente comme dans une vraie maison. Pas de lobby, pas de salle à manger designée… On investit le bâtiment comme bon nous semble et tout apparaît comme par magie, des mets les plus délicieux aux expéditions dans la nature la plus sauvage.

L’hôtel Dar Ahlam, dans le Sud marocain.
L’hôtel Dar Ahlam, dans le Sud marocain. Dar Ahlam

Et au cœur du monde ?
Le Hyatt de Shanghai pour sa vue impressionnante et futuriste.

Quelle destination vous a le plus déçu ?
Les seules destinations qui m’ont déçue sont celles où je n’ai pas gardé l’esprit assez ouvert…

Quels souvenirs conservez-vous de vos vacances d’enfance ?
Pour moi, il n’y avait pas de vacances. J’ai travaillé très jeune, l’été, avec mes parents qui avaient un restaurant. Je me suis payé mes propres vacances à partir de 14 ans, je partais aux Etats-Unis en famille d’accueil. Génial !

Comment améliorez-vous votre quotidien ?
J’aime me sentir heureuse, positive et ouverte aux autres. Je fais donc tout pour rester dans cet état d’esprit.

Garance Doré

Le voyage est-il source d’inspiration ?
Bien sûr, mais j’aime aussi le quotidien. L’important c’est l’équilibre entre le chez soi et l’ailleurs.

Quels sont vos artistes contemporains fétiches ?
Prune Nourry. Je ne la connais pas mais je suis très touchée par ses Terracotta Daughters. En art, j’ai une approche très personnelle et sensorielle.

Pourquoi vous être installés à New York ?
Parce que je suis tombée amoureuse de l’esprit positif et conquérant des Américains.

Quelle nouvelle adresse new-yorkaise recommanderiez-vous ?
The Row est ma dernière obsession. La boutique n’est pas là simplement pour vendre des vêtements, mais propose une véritable exposition d’objets d’arts, de meubles… Ses créatrices ont compris la force de l’évocation.

Votre musée et votre galerie fétiches à New York ?
Le MoMA et la galerie Gagosian.

Œuvre d’Andy Warhol au MoMA.
Œuvre d’Andy Warhol au MoMA. Wikimedia commons

Manhattan or Brooklyn ?
J’habite à Manhattan mais je n’ai rien contre Brooklyn!

Quelle est la dernière tocade new-yorkaise ?
La health food, qui est partout… et ce n’est pas pour me déplaire !

 

The good concept store La sélection IDEAT