Peter Opsvik, sa vie, son œuvre

Sa chaise Tripp Trapp designée pour Stokke et destinée aux enfants, fête ses quarante-cinq ans. Portrait d’un designer qui a placé l’ergonomie au cœur du débat.

Cela fait plus de cinquante ans qu’il travaille à améliorer notre confort. Designer norvégien formé à l’Université des Arts appliqués d’Oslo, également artiste et musicien, Peter Opvisk s’intéresse dès les années soixante à l’ergonomie, quand nombre de ses confrères se contentent de donner du style et de l’esprit aux intérieurs européens d’après-guerre. Sa chaise Tripp Trapp, par exemple, conçue deux ans après la naissance de son fils Tor, est sans doute l’exemple le plus célèbre d’un travail ô combien prolifique, entièrement consacré à la posture du corps. Proposée depuis 1972 par la marque norvégienne Stokke, cette chaise haute en bois, qui permet à l’enfant de s’asseoir à la table des grands, possède deux planches réglables en hauteur et en profondeur, pour s’adapter à la morphologie de son utilisateur, changeante au fil des années. Une véritable icône du design scandinave, dont la production avoisine les dix millions d’exemplaires à l’approche de son quarante-cinquième anniversaire et dont vous pouvez retrouver l’histoire complète ici.

Tripp-Trapp-philosophy-I

Discret à l’aube de ses soixante-dix-huit ans, Peter Opsvik, quant à lui, refuse toute interview. Il faut se référer à son livre Rethinking Sitting, publié en 2009 comme un manifeste de son travail, pour comprendre ce qui a motivé cette carrière hors-norme : « Depuis l’âge de pierre, l’homme travaille assis dans différentes postures, or la typologie unique depuis le Moyen-âge est la chaise… Nous ne sommes pas faits pour rester figés dans la même position du matin au soir », écrit-il. La solution ? « Passer moins de temps assis et varier les postures ». D’où les innombrables propositions du designer, notamment dans les années quatre-vingt avec l’excentrique Garden, une sorte d’arbre où l’on s’installe dans différentes positions, parfois étonnantes, et la très sportive Supporter, avec ses appuis en forme de gants de boxe pour se tenir assis, à genoux ou debout. Plus réaliste, sa série Balans, inaugurée en 1979 avec un rocking-chair sans dossier mais deux appuis pour les genoux (idée maintes fois reprise partout dans le monde), répond à notre besoin de bouger sans cesse, y compris quand nous sommes sensés rester attelés au bureau. Une délivrance pour les hyperactifs… qui peuvent dire merci à Peter Opsvik !

En savoir plus...

Poussettes, chaises hautes, sièges auto, porte-bébés ou encore ameublement… Stokke innove dans tous les domaines. Des produits design et soucieux du développement de nos chers enfants. Que demander de plus ?

Découvrez l’univers lifestyle de Stokke ici

The good concept store La sélection IDEAT