A Venise, Starck sublime le restaurant AMO

Inaugurée le 29 septembre dernier par DFS, le leader mondial du duty-free (groupe LVMH), la T Fondaco dei Tedeschi constitue le premier centre commercial de luxe de Venise. Dans son atrium, la famille italienne Alajmo s’est à nouveau associée à Philippe Starck pour créer un restaurant d'exception, deux ans après le Caffè Stern parisien.

Déja propriétaires du Grancaffè & Ristorante place Saint Marc, les frères Massimiliano et Raffaele Alajmo sont de retour à Venise avec le restaurant AMO, agencé et décoré par Philippe Starck au sein de l’emblématique Fondaco Dei Tedeschi, construite au XIIIe siècle et récemment rénovée par Rem Koolhaas.

Massimiliano Alajmo (assis), en compagnie de son frère Rafaelle et de Philippe Starck, le plus vénitien des designers français.
Massimiliano Alajmo (assis), en compagnie de son frère Rafaelle et de Philippe Starck, le plus vénitien des designers français. Matteo Defina

« D’une sophistication toute vénitienne, mais teintée de subtiles touches d’ironie », la carte composée par Massimiliano Alajmo, plus jeune chef du monde à avoir reçu trois étoiles Michelin, offre un large choix de plats et de pizzas cuites au four, à la vapeur ou à la poêle, sans oublier les classiques de la famille tel le savoureux cappuccino de pommes de terre.

En plus des viennoiseries et macarons, le coffee shop propose des en-cas salés. Idéal pour l’aperitivo…
En plus des viennoiseries et macarons, le coffee shop propose des en-cas salés. Idéal pour l’aperitivo… Federico Nero

Le restaurant comprend également un coffee shop ouvert toute la journée qui propose pâtisseries légères et colorées et de nombreuses spécialités locales comme les tramezzini ou les cichetti.

Massimiliano Alajmo à l’œuvre derrière le comptoir du coffee shop.
Massimiliano Alajmo à l’œuvre derrière le comptoir du coffee shop. Matteo de fina

« Chaque élément de mobilier ou de décoration est un concentré de l’esprit de Venise. Les canapés inspirés de la forme des gondoles, les objets en verre directement du génie de Murano. Le tout est montré comme le décor d’un carnaval vénitien. »
Philippe Starck

Répartis autour du bar central en marbre noir, les canapés à hauts dossiers délimitent l’espace du restaurant au sein de l’atrium.
Répartis autour du bar central en marbre noir, les canapés à hauts dossiers délimitent l’espace du restaurant au sein de l’atrium. Federico Nero

La nuit, après la fermeture des boutiques, AMO se transforme en un lieu confidentiel. Les lumières du restaurant se tamisent et le marbre noir des tables et du bar central gagnent en intensité. Des cuirs aux tonalités sombres enveloppent les canapés faits sur mesure dont les dossiers, inhabituellement hauts, créent des alcôves propices aux confidences. Des fresques murales peintes par Ara Starck, la fille du designer, structurent et donnent de la texture à l’espace dans une évocation organique de la ville et de ses canaux.

Derrière une chaise de Boca do Lobo, aperçu des fresques réalisées par Ara Starck.
Derrière une chaise de Boca do Lobo, aperçu des fresques réalisées par Ara Starck. Marta Buso

Imaginé comme « une île de mystères vénitiens au milieu des trésors du monde », avec des pièces aussi exceptionnelles qu’un chandelier spécialement crée par Aristide Najean, un artiste de Murano, ou la chaise en bronze coulé et poli de Tjep importée d’Amsterdam, AMO est une métaphore de la ville, un lieu pour se rencontrer, manger, échanger et aimer.

Chez AMO, le café italien est décliné dans de multiples spécialités…
Chez AMO, le café italien est décliné dans de multiples spécialités… Federico Nero

 

The Good Spots Destination Venise

The good concept store La sélection IDEAT