L’Hotel Nacional d’Oscar Niemeyer retrouve enfin sa splendeur

A Rio de Janeiro, l’Hotel Nacional, conçu par Oscar Niemeyer en 1972 et abandonné depuis plus de vingt ans, renaît aujourd'hui pour devenir le Gran Meliá Nacional Rio. Visite d'une institution.

Abandonné depuis 1995 pour cause de difficultés financières répétées, l’Hotel Nacional de Rio de Janeiro conçu par Oscar Niemeyer s’apprête à rouvrir ses portes grâce au financement de la chaîne hôtelière Meliá. La tour cylindrique achevée en 1972 devient ainsi la première propriété du groupe espagnol sur le territoire brésilien.

Le Studio VOA a aménagé les chambres avec modernité, tout en respectant l’esprit originel du lieu.
Le Studio VOA a aménagé les chambres avec modernité, tout en respectant l’esprit originel du lieu. Vicente De Paulo

Renommé « Gran Meliá Nacional Rio », l’édifice de 33 étages a fait l’objet d’un réaménagement intégral mené par le Studio VOA qui s’est chargé de donner un coup de jeune aux 413 chambres tandis que l’agence Debora Aguiar Arquitetos officiait dans les parties communes dont le hall gigantesque de plus de 3 000 m2.

Les tonalités claires employées dans le hall largement ouvert sur l’extérieur renforcent l’impression de luminosité.
Les tonalités claires employées dans le hall largement ouvert sur l’extérieur renforcent l’impression de luminosité. Vicente De Paulo

Malgré des pillages fréquents durant sa longue période d’abandon, l’hôtel conserve encore aujourd’hui des œuvres remarquables datant de sa création, notamment l’emblématique sculpture de sirène réalisée par l’artiste brésilien Alfredo Ceschiatti (1918-1989) qui trône aux abords de la piscine, cernée par les aménagements paysagers du légendaire Roberto Burle Marx, encore intacts.

Sur le mur du fond, l’œuvre monumentale de Carybé (1911-1997) représentant une scène de plage anime l’espace.
Sur le mur du fond, l’œuvre monumentale de Carybé (1911-1997) représentant une scène de plage anime l’espace. Vicente De Paulo

Une œuvre monumentale, désormais restaurée, embellit à nouveau les murs du hall de ses multiples panneaux sculptés par l’artiste argentin naturalisé brésilien Hector Julio Páride Bernabó plus connu sous le pseudonyme de Carybé. Suspendue au plafond, la sculpture tout aussi démesurée de l’artiste Pedro Corrêa de Araújo retrouve également toute sa superbe.

Une impressionnante sculpture de Pedro Corrêa de Araújo se déploie au plafond.
Une impressionnante sculpture de Pedro Corrêa de Araújo se déploie au plafond. Vicente De Paulo

Ces chef-d’œuvre du passé se doublent d’un confort bien contemporain grâce à une multitude de canapés et fauteuils luxueusement tapissés qui côtoient des chaises longues en osier au design résolument contemporain ainsi que des luminaires aux proportions dignes de cet espace d’accueil largement ouvert sur la piscine voisine.

Dans ce hall de plus de 3 000 m2, les tapis délimitent des salons plus intimes.
Dans ce hall de plus de 3 000 m2, les tapis délimitent des salons plus intimes. Vicente De Paulo

Mis au défi de respecter l’esprit originel du lieu, l’aménagement du Studio VOA offre néanmoins tous les services d’un hôtel 2017. Dans les chambres, les boiseries répondent à la nature environnante, offerte en tableau, depuis son lit comme de sa baignoire, grâce à des façades largement vitrées.

Grâce à la finesse de ses profilés en aluminium, la façade de verre plonge chaque chambre dans le paysage.
Grâce à la finesse de ses profilés en aluminium, la façade de verre plonge chaque chambre dans le paysage. Vicente De Paulo

Depuis l’ouverture des 413 chambres le 15 janvier, un restaurant, un bar ainsi qu’un spa accueillent les touristes du monde entier. Quant au centre de convention, son inauguration est prévue au mois de mars. L’établissement se prépare ainsi à retrouver son prestige d’antan, un prestige à la hauteur du génie déployé par Oscar Niemeyer dans cet hôtel.

Au fil du temps, la statue d’Alfredo Ceschiatti est devenue l’emblème de l’hôtel.
Au fil du temps, la statue d’Alfredo Ceschiatti est devenue l’emblème de l’hôtel. Vicente De Paulo

 

The good concept store La sélection IDEAT