Dan Yeffet, un designer dans la lumière

En associant luxe et minimalisme, le designer Dan Yeffet a su forger au fil de ses projets un style propre, notamment dans l’univers du luminaire qu’il maîtrise en virtuose, jouant avec les formes, les couleurs et les matériaux.

Dan Yeffet, un designer qui aime multiplier les nationalités des artisans qui interviennent dans la fabrication de ses créations.
Dan Yeffet, un designer qui aime multiplier les nationalités des artisans qui interviennent dans la fabrication de ses créations. Samuel Lehuede

Raffiné sans être ostentatoire, précieux et contemporain… Dan Yeffet aime jouer avec les matériaux pour les transformer en objets d’une élégance folle, qu’il travaille avec les éditeurs les plus pointus (Veronese), des marques grand public (La Redoute x Gallery Bensimon) ou des artisans du bout du monde mis à contribution pour donner naissance à ses luminaires.

Banc Tracks et lampe D/Light de Dan Yeffet (Collection particulière).
Banc Tracks et lampe D/Light de Dan Yeffet (Collection particulière).

Cette année, il a ainsi livré : pour Collection Particulière, les lampes Segment aux formes intrigantes et pures, en marbre et laiton ; pour Roche Bobois, un modèle grillagé plein d’humour à mi-chemin entre la lampe de chantier et la gracilité de l’Art déco, la Light Catcher ; pour Veronese, la collection « Highlight » en verre de Murano et marbre glossy ; pour Wonder Glass, « Hollow », une série de lampes à poser au sol en verre et néon en forme de berlingot géant.

« Hollow », un berlingot technologique (Wonder Glass).
« Hollow », un berlingot technologique (Wonder Glass). DR

Spécialiste ? « J’ai longtemps rejeté cette appellation de spécialiste de l’éclairage dans lequel les gens m’enfermaient parce que, plus qu’à me spécialiser, je m’attachais surtout à domestiquer les matériaux et les différentes typologies d’objets. Je refusais de m’arrêter sur un domaine particulier parce que le design est pour moi un processus d’exploration permanente », explique Dan Yeffet. Désormais réconcilié avec le luminaire, il a réalisé, depuis, que cet objet lui permettait « d’étudier de nombreux matériaux et couleurs », comme c’est le cas avec les lampes Sara & Bob éditées depuis trois ans par la Gallery Bensimon et qu’il vient de développer en rouge, lilas et vert sapin.

« Torch » a été conçue comme une sculpture à poser au sol, aussi belle allumée qu’éteinte (Collection Particulière).
« Torch » a été conçue comme une sculpture à poser au sol, aussi belle allumée qu’éteinte (Collection Particulière). DR

Mais c’est surtout la luminosité parisienne qui a inspiré le designer. Né en Israël, formé aux Pays-Bas, Dan profite de la lumière naturelle qui baigne son studio du Viaduc des arts : « C’est ici que j’ai réalisé que 80 % du temps, les lampes sont éteintes et qu’elles doivent donc développer une identité propre et vibrer même lorsqu’elles ne sont pas allumées. » Des objets du quotidien qu’il développe en s’appuyant sur l’artisanat et les technologies du monde entier. « J’adore l’idée de travailler pour un magasin japonais avec du verre tchèque, moi qui suis né en Israël et vis à Paris… »

Bougeoirs Orion en marbre de Dan Yeffet (oOumm).
Bougeoirs Orion en marbre de Dan Yeffet (oOumm).

The good concept store La sélection IDEAT