Tendances 2017 : L’herbier se réinvente

Le green est partout. Estampillé « bon pour la santé », il a même été élu couleur de l’année par Pantone. En marge de cette marée verte, une nouvelle tendance émerge doucement, mais surement : celle des herbiers.

Exit la tendance des cactus et autres succulentes, l’heure est au végétal… immortel ! En 2017, les plantes s’encadrent et s’affichent carrément sur nos murs en deux dimensions. Les herbiers de notre enfance se sont transformés en véritables objets déco…

Au Flora Danica, nouveau restaurant de la Maison du Danemark sur les Champs-Elysées, le duo GamFratesi a utilisé des herbiers pour habiller un pan entier de mur.
Au Flora Danica, nouveau restaurant de la Maison du Danemark sur les Champs-Elysées, le duo GamFratesi a utilisé des herbiers pour habiller un pan entier de mur. Gubi

Fleurs ou feuilles, solo ou en composition, l’art de l’herbier ne se limite plus à la conservation mais bien à l’exposition ! Soigneusement rangée sous verre, la beauté du végétal devient immortelle et raconte son histoire sans artifice. Quant à sa forme, la plante trouve une seconde vie et un nouveau caractère grâce à ses ornements : le plus souvent, il suffit d’un simple fond blanc encadré, à la façon d’un tableau, mais elle peut aussi se retrouver sur un fond transparent bordé de laiton ou de fer, parfois d’un bois fin, pour un effet plus moderne.

Une composition du blog danois Copenhagen Wilderness, qui propose un DIY herbier sur ses pages.
Une composition du blog danois Copenhagen Wilderness, qui propose un DIY herbier sur ses pages. Copenhagen Wilderness

L’herbier déco est principalement un art du DIY. De nombreux tutoriels sont à disposition en ligne afin d’aiguiller les plus patients afin de créer un encadré de nature qui leur ressemble. Pour les autres, une petite marque française se démarque…

Fleurs colorées joliment orchestrées ou branche de fougère en one-man-show, Herbarium fait souffler un vent de modernité sur l’herbier.
Fleurs colorées joliment orchestrées ou branche de fougère en one-man-show, Herbarium fait souffler un vent de modernité sur l’herbier. Herbarium

Herbarium (« herbier » en anglais) est née en avril 2016 de l’envie de deux sœurs, Marion et Pauline, passionnées par l’univers mystérieux et symbolique des plantes. En inventant un herbier contemporain, elles mettent un point d’honneur à rendre hommage aux petits bouts de nature qu’elles manipulent : chaque plante est sélectionnée avec soin et séchée pendant plusieurs semaines, avant de devenir la protagoniste d’un cadre éminemment poétique, enfermée entre une vitre à protection UV maximale et un papier en fibre naturelle, pour une conservation longue durée.

La première collection d’Herbarium « L’Herbier Classique » : Dauphinelle Consoude Blanche (à gauche) et Pensées de Wittrock (à droite).
La première collection d’Herbarium « L’Herbier Classique » : Dauphinelle Consoude Blanche (à gauche) et Pensées de Wittrock (à droite). Herbarium

En moins d’un an, les deux sœurs ont déjà créé deux collections. La dernière, « l’Herbier Flottant », lancée le mois dernier, efface toute trace du cadre – à qui l’on attribuait jusqu’alors la touche contemporaine de cet objet. Le végétal se retrouve ainsi seul en scène et se dédouble, selon les heures de la journée, pour projeter une ombre délicate sur le mur.

La deuxième collection d’Herbarium, « L’Herbier Flottant » : Gypsophile Paniculé, symbole de pureté et d’innocence (à gauche) et Fuchsia de Magellan, symbole d’amour infini (à droite).
La deuxième collection d’Herbarium, « L’Herbier Flottant » : Gypsophile Paniculé, symbole de pureté et d’innocence (à gauche) et Fuchsia de Magellan, symbole d’amour infini (à droite). Herbarium

Des plantes qui ne demandent aucun entretien ? Un rêve pour tous les amateurs qui n’ont pas la main verte ! Durable, green et ultra déco, on prévoit pour l’herbier une ascension en flèche dans le cœur des décorateurs ! Une tendance d’ailleurs validée par Dorothée Meilichzon qui nous a confié, le temps d’un take-over sur notre compte Instagram, que la « biophilie » était l’une de ses tendances fétiches pour 2017…

Au Muséum d'histoire naturelle, l'herbier se numérise

Immortaliser la beauté des plantes, voilà aussi l’un des chantiers majeurs conduits lors de la restauration du Muséum national d’Histoire naturelle. De 2008 à 2012, alors que le Muséum rénovait ses bâtiments et modernisait son classement, son herbier national – la plus importante collection botanique et fongique (relative aux champignons) du monde – a vu sa collection restaurée puis numérisée, afin d’en donner l’accès aux passionnés via une plateforme en ligne. C’est donc plus de 350 ans de recherche et de collecte, soit près de 6 millions de spécimens, qui déploient leurs secrets et leur beauté pour le plus grand nombre.

Polycardia phyllanthoides (Lam.) DC. Celastraceae
Copyright: © MNHN/Patrick LAFAITE

The good concept store La sélection IDEAT