Chine surfine au Marché Dauphine

A partir du 23 mars, aux Puces de Saint Ouen les marchands se mobilisent pour la première saison du Printemps Dauphine.

A priori, ce n’est pas une révolution mais… Pendant un mois, l’événement Printemps Dauphine va permettre d’attirer l’attention des chineurs sur un certain type de trésors, notamment côté design contemporain, qu’on ne s’attend pas forcément à trouver dans ce marché des Puces de Saint-Ouen (93). Pour l’occasion, certains marchands se sont faits curateurs en conviant un artiste (plasticien, musicien, poète, styliste…) sur leur stand. Une façon de rappeler leur rôle de passeurs de culture.

La collection de mobilier gonflable de Quasar Khanh (1968), exposée par la Velvet Galerie au marché Dauphine.
La collection de mobilier gonflable de Quasar Khanh (1968), exposée par la Velvet Galerie au marché Dauphine.

La Velvet Galerie (stand 71-72) remet dans la lumière le designer Quasar Khanh (1934-2016), à l’occasion de la sortie prochaine d’une monographie que lui consacrent les éditions Albin Michel. Starck dit de lui : « Si j’ai eu un maître, c’est lui ! ». A l’honneur au Marché Dauphine, sa collection « Aérospace » de meubles gonflables sortie en 1968 rappellera des souvenirs à ceux qui ont connu cette époque… mais pas seulement car ils ont souvent été vus au cinéma. A la mi-avril, la Galerie 47 poursuivra dans la même veine avec son exposition d’éléments du projet « Métropole » de Jean Prouvé, soit douze maisons usinées et réalisées pour la ville de Meudon en 1949.

Chaise Métropole de Jean Prouvé.
Chaise Métropole de Jean Prouvé.

Pendant les expositions, les ventes continuent… La start-up Faber.Place montrera (et vendra…) ainsi  une sélection d’œuvres d’artisans français. Et à la galerie Vonthron (stand 151), on découvrira les œuvres de la Cinabre Gallery, avec notamment une table associant matières brutes et nobles dans la veine de Diego Giacometti, le frère de l’artiste.

Table Roseaux de la Cinabre Gallery, invitée sur le stand de la galerie Vonthron.
Table Roseaux de la Cinabre Gallery, invitée sur le stand de la galerie Vonthron. Galerie Vonthron

Les Puces sont toujours une promesse. Comme celle de croiser les photos d’Anaïs Wulf (stand 12,6) sur fond de mobilier de la Banque de France. La porte est ouverte à tous les mélanges… Plus loin, on repère du street-art dans les stands de l’allée centrale (stands 24, 25 et 26). A ne pas rater, chez Rozaliart (stand 73), le sublime travail de l’artiste Kato Teruhide (1936-2015), peintre d’estampes japonais formé dans sa jeunesse au design de kimonos. Ainsi que le Livre Blanc, une œuvre de la designer Alice Etcaetera, réalisée en une centaine de pages de papier écologique réunies sous une couverture de lin. Et ce n’est qu’une partie de ce qu’annonce le Printemps Dauphine…

Du 23 mars au 23 avril, du samedi au lundi de 9h30 à 18 h.
132-140, rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen. Tél : 01 43 59 87 47.

Telle une soucoupe, la maison Futuro de l’architecte finlandais Matti Suuronen (1968) s’est posée au milieu du marché Dauphine.
Telle une soucoupe, la maison Futuro de l’architecte finlandais Matti Suuronen (1968) s’est posée au milieu du marché Dauphine.

The Good Spots Destination France

The good concept store La sélection IDEAT