Milan : Gueule de bois chez Bottega Ghianda

L’ébénisterie familiale Bottega Ghianda donne vie aux projets de la fine fleur du design italien. Sa nouvelle boutique milanaise, signée Michele De Lucchi, est un vrai bijou.

Du mobilier artisanal aux petits accessoires de bureaux, fonctionnels ou poétiques, la famille Ghianda a exploré les possibilités du bois au fil des générations, à travers une foule d’objets uniques, réalisés à la main dans les ateliers de Bottega Ghianda et pensés par des designers habitués à la création industrielle, à l’instar de Gae Aulenti qui proposa dès 1979 une série de plateaux en ébène, érable ou poirier. Tout comme ses marque-pages (1988), ses boîtes à mouchoirs (1990) ou ses corbeilles à papier (2000), les plateaux empilables de la designer ont été dessinés pour durer.

Les marque-pages Segnalibro, dessinés par Gae Aulenti pour un bibliophile vénitien.
Les marque-pages Segnalibro, dessinés par Gae Aulenti pour un bibliophile vénitien. Richard Alcock - Gilles Dalliere

De véritables archétypes d’objets fonctionnels, au design pur, sublimé par la sensualité du bois, un matériau que Bottega Ghianda manipule depuis la fin du XIXe siècle, lorsqu’un certain Iginio Ghianda fonda un atelier d’ébénisterie dédié à la fabrication de parquets. Plus d’un siècle plus tard, peu avant sa mort, son descendant direct, Pierluigi Ghianda, passa la main à Romeo Sozzi, patron de la luxueuse marque de mobilier italienne Promemoria, afin que perdurent le savoir-faire de la maison et les objets signés au XXe siècle par Gae Aulenti et ses confrères Mario Bellini, Piero et Livio Castiglioni. Le premier fut l’auteur d’une élégante bibliothèque réalisée en baguettes de bois (1989), tandis que les seconds se sont inspirés du mouvement dada pour imaginer un avion (1981) sans véritable fonction autre que ludique et décorative.

Avion Segavento de Piero et Livio Castiglioni (1981, Bottega Ghianda).
Avion Segavento de Piero et Livio Castiglioni (1981, Bottega Ghianda). Bottega Ghianda

Pour offrir un écrin à ces créations intemporelles, le nouveau propriétaire de Bottega Ghianda, Romeo Sozzi, a demandé à l’architecte Michele De Lucchi de construire une boutique au cœur de Milan.

Negozio-Bottega-Ghianda-06

Ce summum d’élégance aux murs en bois gris accueille religieusement et en exclusivité l’offre du catalogue Bottega Ghianda, qui compte l’extraordinaire table basse Kyoto, en lattes de bois imbriquées, conçue par le designer italien Gianfranco Frattini, en 1974.

La table « Kyoto » (1974) de Gianfranco Frattini : une performance d’ébéniste.
La table « Kyoto » (1974) de Gianfranco Frattini : une performance d’ébéniste. Richard Alcock - Gilles Dalliere

Une vraie bottega alla milanese, où se rencontrent une définition actuelle du chic et un savoir-faire ancestral, « sorte de bijouterie où le bois se serait substitué à l’or », selon Bottega Ghianda.

Bottega Ghianda. Via Formentini 9, Milan. Tél. : +39 02 87 20 13 62. Bottegaghianda.com

Les lettres Parola Amore de Pino Tovaglia s’assemblent pour former un cube parfait.
Les lettres Parola Amore de Pino Tovaglia s’assemblent pour former un cube parfait. Richard Alcock - Gilles Dalliere

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT