Doshi Levien chez John Lewis ? Unbelievable !

Bonne nouvelle outre-Manche : la chaîne de grands magasins John Lewis commercialise depuis peu la collection « Open Home » des designers Doshi & Levien. Ou comment faire rimer chic et accessibilité sans renier ses principes…

Le duo Doshi Levien (@doshilevien) et le grand magasin grand public britannique John Lewis : le mariage de la carpe et du lapin ? Pas du tout. La responsable du design chez John Lewis, Philippa Prinsloo, a pour mission de développer un nouveau langage visuel. Avec ce couple indo-écossais, elle est servie car ceux-ci ne jurent que par la beauté, la qualité et la substance des choses, des matériaux et des idées. C’est pour ces mêmes raisons qu’ils ont dit oui à la proposition d’une enseigne qui s’investit toujours plus dans la discipline avec des collections de mobilier de qualité.

Nipa Doshi et Jonathan Levien, avec le fauteuil « Nami » et le tapis « Phulkari », deux des 13 pièces de leur collection « Open Home », entre modernisme scandinave et design italien.
Nipa Doshi et Jonathan Levien, avec le fauteuil « Nami » et le tapis « Phulkari », deux des 13 pièces de leur collection « Open Home », entre modernisme scandinave et design italien. DR

L’histoire de la maison retient d’ailleurs, de 1962 à 1987, la collaboration avec Robin et Lucienne Day, consultants de luxe et dieux anglais du design. D’un univers à l’autre, on suit cette ligne directrice avec le lancement le 13 février d’« Open Home », « une collection d’objets qu’on peut déplacer chez soi, ce qui permet de réaménager rapidement l’espace », nous dit Nipa Doshi. Pour elle, l’élégance et le style sont inconcevables sans aisance. Raffinée au possible, elle est certainement tout le contraire d’une snob, fan de mobilier statutaire qu’on ne déplace pas.

La lampe « Falcon » comme un hommage à la lampe « Snoopy » de Pier Giacomo Castiglioni.
La lampe « Falcon » comme un hommage à la lampe « Snoopy » de Pier Giacomo Castiglioni. DR

Haut dossier du fauteuil Nami ou accoudoirs de bois clair du siège Mudra, « il y a quelque chose de sensuel dans toutes ces pièces qui fait qu’elles fonctionnent bien ensemble. Mais elles sont aussi assez fortes pour habiter l’espace en solo. Nous les avons conçues pour un aménagement flexible de l’espace » avec, entre autres, la console Ballet, une nouvelle typologie pour eux, ou la lampe Falcon, une élégante et lointaine cousine de la Snoopy de Pier Giacomo Castiglioni (Flos).

Fauteuil Mudra.
Fauteuil Mudra. John Lewis

Le sofa Pondok ou la table basse Sangam affichent des prix accessibles. En prime, aussi évident que la terre sous le ciel, l’ultragraphique tapis Phul­kari est une quasi matérialisation des dessins des cahiers de Nipa Doshi. « Nous voulions combler le fossé entre le monde du design et ce qui est accessible pour le plus grand nombre », conclut Jonathan Levien. Les révolutions arrivent parfois sur des pattes de colombe.

John Lewis. 300 Oxford St, Marylebone, Londres. Johnlewis.com

Table basse Sangam.
Table basse Sangam. John Lewis

The good concept store La sélection IDEAT