Tendances 2017 : Le mobilier se convertit au papier peint

Longtemps tenu à l’écart des tendances de la déco, le papier peint fait son grand retour. Au point que de plus en plus d'éditeurs de mobilier se lancent dans cette typologie hyper créative !

Démodé, le papier peint n’avait plus la cote auprès des décorateurs ces dernières années. Too much, trop vieillot, délicat d’entretien, on lui préfèrerait la peinture – en témoignent les nombreuses collaborations avec des designers. C’était sans compter sur un changement de cap (de tendances) ! Si les fabricants de papier peint remettent au goût du jour leurs collections et invitent designer-stars (Jean-Paul Gaultier chez Lelièvre, Sarah Lavoine chez Nobilis) et artistes (Louise Bourgoin chez Pierre Frey)…, les éditeurs de mobilier entrent eux aussi dans la danse !

Lors de l’édition de janvier 2017 du salon Maison & Objet, l’éditeur français Petite Friture nous faisait ainsi pénétrer dans son rêve grandeur nature, la « Villa P.F ». Des designers comme Constance Guisset, Morten & Jonas ou POOL habillaient la villa de leurs miroirs, lumières et mobilier, pendant que les graphistes Tiphaine de Bodman et Shelley Steer lui conféraient un supplément d’âme grâce à leurs imprimés joyeux et colorés. Pour la première fois, le papier peint entre dans la famille Petite Friture… et on peut même y assortir ses coussins !

« DOTS a été créé en explorant la forme et l’action d’exprimer des points avec du graphite. La pression et le placement se combinent pour créer un motif de feuille, qui est ensuite stratifié et inscrit dans un motif répétitif. » Shelley Steer, designer.
« DOTS a été créé en explorant la forme et l’action d’exprimer des points avec du graphite. La pression et le placement se combinent pour créer un motif de feuille, qui est ensuite stratifié et inscrit dans un motif répétitif. » Shelley Steer, designer. Photo Florent Tanet ; Set design : Ella Perdereau
Au premier plan, dans l’atelier d’Amélie du Passage, le papier peint Jungle (design Tiphaine de Bodman).
Au premier plan, dans l’atelier d’Amélie du Passage, le papier peint Jungle (design Tiphaine de Bodman). Gianni Basso

Le papier peint custom chez Beauregard
Maison spécialisée dans les revêtements (carreau ciment, peinture…), le Studio Beauregard édite aussi ses propres papiers peints depuis début 2016. Hyper contemporain, ils s’adaptent à la créativité de chacun : la frise « Mini-Lé » ou les dominos hexagonaux « N°9 » n’habilleront jamais deux murs de la même façon.

Le papier peint Mini-Lé rappelle l’esthétique Art Déco, ponctué d’une couleur franche (ici coloris « Beauregard » à gauche, « Malachite » à droite).
Le papier peint Mini-Lé rappelle l’esthétique Art Déco, ponctué d’une couleur franche (ici coloris « Beauregard » à gauche, « Malachite » à droite). Beauregard
Les dominos N°9 par le studio Beauregard, une fresque à composer soi-même.
Les dominos N°9 par le studio Beauregard, une fresque à composer soi-même. Beauregard

La Chance, la géométrie sinon rien
Créée en 2012, la marque française La Chance se voit comme un regroupement cosmopolite des meilleurs designers de la nouvelle génération. A l’occasion de sa première collection de papier peint, elle a réinterprété un motif dessiné par l’une des principales figures du mouvement Art Déco, Jacques-Emile Ruhlmann, initialement destiné à des gravures sur verre. Rebelote cette année, avec le travail de Marta Bakowski, designer franco-polonaise, choisie pour étoffer la collection de revêtements muraux La Chance avec la géométrie de ses lignes « Happy Rain », déclinées en cinq coloris.

Le papier peint « JER » réinterprète un motif de Jacques Emile Ruhlmann. Son caractère rétro s’inscrit pourtant totalement dans l’air du temps.
Le papier peint « JER » réinterprète un motif de Jacques Emile Ruhlmann. Son caractère rétro s’inscrit pourtant totalement dans l’air du temps. DR
La collection « Happy Rain » de Marta Bakowski a été présentée cette année lors de l’édition de janvier du salon Maison & Objet.
La collection « Happy Rain » de Marta Bakowski a été présentée cette année lors de l’édition de janvier du salon Maison & Objet. DR

Monoprix, touche-à-tout
Avec quatre collaborations par an en moyenne et une ligne déco à petits prix qui n’en finit pas de se renouveler, Monoprix est devenu un acteur de poids du design accessible. En lançant en février dernier sa toute première collection de papier peint (3 motifs au choix), la chaîne de grands magasins s’accorde une nouvelle fois à la tendance actuelle.

Chez Monoprix, les motifs oiseaux (gauche) et feuillage (droite) transforment les intérieurs en jungle urbaine.
Chez Monoprix, les motifs oiseaux (gauche) et feuillage (droite) transforment les intérieurs en jungle urbaine. DR

Le papier peint, l’accessoire déco qu’on attendait tous ?

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT