Tendances 2017 : Quand les restaurants parisiens nous inspirent…

Parfois, on s’attable et, avant même que nos papilles se mettent en action, on en prend plein la vue. Nous avons sélectionné pour vous cinq idées déco à emprunter à ces restos aussi bons que beaux.

 

La tapisserie du restaurant de l’hôtel Providence
On vous le disait, le papier peint fait son grand retour. L’hôtel Providence et son restaurant l’ont bien compris. Non seulement les décorateurs Pierre et Elodie Moussié et Sophie Richard ont appliqué un motif floral sur les murs, mais ils ont opté pour un modèle hypnotique très contemporain (« Popium » chez House of Hackney)… en velours ! Associé à un soubassement en bois fumé, ce mélange de matières et de genres bien senti évite le total look champêtre. A utiliser, mais avec modération !

Les décorateurs du restaurant de l’hôtel Providence ont misé sur un imprimé « plus doux » que celui utilisé dans les chambres pour donner l’impression que cette tapisserie a « toujours été là ».
Les décorateurs du restaurant de l’hôtel Providence ont misé sur un imprimé « plus doux » que celui utilisé dans les chambres pour donner l’impression que cette tapisserie a « toujours été là ». Benoir Linero pour Hôtel Providence Paris

Hôtel Providence. 90, rue René-Boulanger, 75010 Paris.


Les cloisons en cannage du Loulou
Le restaurant du musée des Arts décoratifs a fait grand bruit lors de son ouverture, l’année dernière. Et pour cause, c’est l’archistar Joseph Dirand qui en signait la décoration puissante et métissée, où le marbre italien du sol se mariait à merveille aux chaises Tulip de Saarinen revisitées avec une assise en velours. Le vrai atout déco se cache au rez-de-chaussée : des cloisons en cannage divisent l’espace bas de plafond, pour amener un côté plus intime. Ce tissage dissimule des miroirs qui lui donnent une plus grande profondeur et permettent à la lumière de mieux circuler. Joseph Dirand fait partie de ceux qui ont ouvert le festival de la canne, qui bat son plein depuis l’été dernier…

Le cannage s’intègre dans des panneaux de bois ornés d’or pour un effet des plus élégants.
Le cannage s’intègre dans des panneaux de bois ornés d’or pour un effet des plus élégants. Adrien Dirand

Loulou. 107 Rue de Rivoli, 75001 Paris


La vaisselle fatto a mano de Mio Posto
Chez Mio Posto, le cœur de l’Italie bat très fort. Les serveurs vous accueillent en italien, les plats sont concoctés à base de produits importés de la Botte et servis… dans des assiettes fabriquées à la main en Italie par la Maison Solimente. Hautes en couleurs et délicieusement décorées de motifs irréguliers qui font le charme d’un savoir-faire transmis de génération en génération, on rêverait de passer tous nos repas le nez dans ces assiettes ! Pour le côté artisanal, on dépareille sa mise en place : à chacun son assiette !

Les services de la Maison Solimente sont produits dans la petite ville de Vietri Sul Mare, sur la côte amalfitaine.
Les services de la Maison Solimente sont produits dans la petite ville de Vietri Sul Mare, sur la côte amalfitaine. Food2Vous

Mio Posto. 24 Rue Keller, 75011 Paris.


Les carreaux ciment végétaux de Peonies
Mixer café et fleurs, qui aurait osé ? C’est pourtant le pari (gagné) de Clémentine Lévy qui a implanté du côté du Faubourg Saint-Denis un restaurant d’un nouveau genre. On y vient pour une part de tarte et on repart avec une pâtisserie et un bouquet de fleurs. Le secret ? Une déco minimaliste qui regorge de détails bien inspirés (tables en terrazzo Serax, chaises Hay…). L’architecte Eloïse Bosredon et le directeur artistique Romain Chirat ont pensé le concept déco du coffee-shop et notamment sa majestueuse forêt de carreaux ciment émeraude. Un parti-pris qu’on adore… Sans oublier son détail qui tue, imaginé par la fondatrice de Peonies : les joints pas blanc ni gris, mais verts, qui ornent les carreaux !

La propriétaire des lieux nous a confié s’être fait une petite frayeur lors de la pose des carreaux : « J’ai eu très peur car les joints étaient vraiment flashy… Mais une fois le mobilier posé, j’étais conquise ! »
La propriétaire des lieux nous a confié s’être fait une petite frayeur lors de la pose des carreaux : « J’ai eu très peur car les joints étaient vraiment flashy… Mais une fois le mobilier posé, j’étais conquise ! » Ludo Martin

Peonies. 81, rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris.


Les fauteuils bucoliques des Résistants
Les Résistants, c’est la nouvelle adresse engagée – et branchée – des foodies parisiens. Ici, on joue à fond la carte éco-responsable : une carte format mini élaborée chaque jour autour de produits de saison, sourcés auprès de producteurs locaux que Florent Piard, le fondateur du restaurant, a rencontrés et sélectionnés en personne. Côté déco, même topo. Le cabinet Lorette Paris (Jeanne Notari et Sabine Helain), notamment à l’origine de la réalisation de l’Appartement Sézane, a imaginé le restaurant comme un véritable prolongement de l’engagement pris dans ses assiettes. Meubles chinés dans des brocantes, végétation abondante, mélange de matériaux comme la pierre de bourgogne ou le chêne massif mettent en avant les savoir-faire des artisans et des producteurs locaux, dans une ambiance « comme à la maison ». La cerise sur le gâteau : les fauteuils en rotin forme nid de poule (Bloomingville), définitivement LA bonne idée pour habiller une table avec panache !

Les fauteuils en rotin répondent au majestueux modèle dit « Emmanuelle » à l’arrière plan.
Les fauteuils en rotin répondent au majestueux modèle dit « Emmanuelle » à l’arrière plan. Adèle Prieur & Axel Van Hessche

Les Résistants. 16-18, rue du Château d’Eau, 75010 Paris.

The good concept store La sélection IDEAT