Lumières et Rémanences : l’exposition hommage à Serge Mouille

Jusqu'au 17 juin, une exposition organisée à Château-Thierry (Aisne) offre une rétrospective des iconiques luminaires de Serge Mouille et nous fait découvrir ses héritiers. Retour sur la trajectoire d'un immense designer français.

Les luminaires de Serge Mouille (192-1988) sont reconnaissables entre mille. Leur style épuré et sensuel, qui émerge dans les années 50, incarne une modernité paradoxalement intemporelle. L’exposition « Lumières et Rémanences » honore l’univers de ce designer et met en avant l’influence qu’il continue à exercer sur les jeunes générations de créateurs.

A New York, dans une maison du quartier d’East Village, applique « Araignée » 7 bras fixes de Serge Mouille.
A New York, dans une maison du quartier d’East Village, applique « Araignée » 7 bras fixes de Serge Mouille. DR

Serge Mouille incarne la synthèse entre la modernité du design et une longue tradition artisanale française. A 13 ans, il entre à l’École des Arts Appliqués où il apprend l’art du métal sous l’égide du sculpteur Gabriel Lacroix. Il débute sa carrière après la guerre dans plusieurs orfèvreries parisiennes tout en enseignant à son tour aux Arts Appliqués.

Luminaires en cours de fabrication dans l’atelier des Editions Serge Mouille.
Luminaires en cours de fabrication dans l’atelier des Editions Serge Mouille. David Rase

C’est au début des années 1950 que son nom émerge avec ses premiers luminaires : le lampadaire trois bras et le lampadaire droit, de la fameuse série « Les Formes Noires ».  Ingénieusement orfèvrés, des réflecteurs métalliques noirs éclatent dans l’espace au bout de longues tiges amovibles à la Calder grâce à un système ingénieux de rotules en laiton. Sculpturales et gracieuses à la fois, ces créations tranchent avec les luminaires d’une époque où un style minimaliste commence à peine à s’imposer.

Les bras et abat-jour, typiques des luminaires Serge Mouille.
Les bras et abat-jour, typiques des luminaires Serge Mouille. David Rase

Suivront les emblématiques lampes « Flamme », « Saturne », « Cocotte » qui déclinent les « Formes Noires » en appliques ou lampes de bureau. Le designer renouvelle ses créations au début des sixties avec sa série « Colonnes » qui s’inspire des tubes de néon. Totems modernes, les « colonnes » emprisonnent la source lumineuse fluorescente dans leur structure ajourée.

L’exposition « Lumière et rémanences » au Silo U1 de Chateau-Thierry (Aisne).
L’exposition « Lumière et rémanences » au Silo U1 de Chateau-Thierry (Aisne). David Rase

Figure incontournable du design des années 50, Serge Mouille a travaillé avec de nombreux créateurs comme Charlotte Perriand ou Jean Prouvé, dans une association meubles-luminaires toujours prise comme modèle pour la décoration d’intérieur contemporaine. Serge Mouille s’est aussi imposé en tant que professeur dont les élèves et héritiers – Fred Barnley et François Azambourg notamment – forment à leur tour de jeunes designers et sculpteurs. En présentant leurs créations, l’exposition « Lumières et Rémanences » rend hommage à un esprit de famille né de la transmission de ce savoir-faire. C’est toute la vocation de l’entreprise familiale des Éditions Serge Mouille, qui seule a le droit de fabrication des créations du maître et qui a initié l’exposition à proximité de ses ateliers : respecter le travail artisanal et faire connaître de jeunes artistes en filiation directe avec l’art de Serge Mouille.

L’exposition constitue aussi un hommage à Claude Delpiroux, qui a longtemps entretenu la mémoire de Serge Mouille et qui est décédé l’an passé.
L’exposition constitue aussi un hommage à Claude Delpiroux, qui a longtemps entretenu la mémoire de Serge Mouille et qui est décédé l’an passé. David Rase

Lumières et rémanences. Le Silo U1, 53 rue Paul-Doucet, 02400 Château-Thierry. Tél. : 03 23 84 87 01.

The good concept store La sélection IDEAT