Design japonais et scandinave : l'effet miroir

On peut être troublé par les similitudes entre les objets créés dans les pays nordiques, et spécialement en Finlande, et ceux « made in Japan ». Une sensibilité croisée qui dépasse la seule esthétique et frôle l’évidence pour les intéressés. Décryptage.

Mêmes lignes épurées, même simplicité raffinée dans les détails, même place accordée au bois clair, mêmes palettes de tons neutres parfois surlignés d’un éclat de couleur vive, même qualité de fabrication semi-­artisanale, même intérêt sincère pour les petits meubles sans prétention, bancs ou tabourets, même respect pour la tradition et, simultanément l’innovation… Voilà quelques-uns des innombrables traits communes ente design scandinave et nippon…

Fauteuil « Korematsu » du Studio Kaksikko.
Fauteuil « Korematsu » du Studio Kaksikko. Chikako Harada

La trilogie « simplicité, fonctionnalité et durabilité » qui sous-tend le design nippon à travers le mouvement Mingei depuis les années 20 innerve également le design finlandais. Mieux, ces chassés-croisés entre la Finlande et le Japon dépassent le cadre visuel. Que ce soit dans la culture du sauna pour le premier ou celle des sources chaudes pour le second, comme dans la passion commune de ces deux pays pour les couteaux, le ping-pong est bien réel. Mais c’est surtout dans le profond respect de la nature, dans la modestie qui s’apparente souvent à de la timidité et dans le goût du silence au quotidien que l’effet miroir est frappant.

Le fauteuil « Poäng », du designer Noboru Nakamura, est un véritable best-seller d’IKEA : 30 millions ont été vendus depuis son lancement en 1976…
Le fauteuil « Poäng », du designer Noboru Nakamura, est un véritable best-seller d’IKEA : 30 millions ont été vendus depuis son lancement en 1976… DR

Pour Linda Bergroth (@lindabergroth), designer et architecte d’intérieur finlandaise, qui a notamment signé l’installation Koti à l’Institut finlandais, à Paris, c’est une évidence : « Je suis une grande admiratrice de la culture japonaise. Nos deux pays ont un désir de simplicité et de pureté. Il existe un respect mutuel pour des principes identiques en design et en architecture. Ce n’est pas vraiment une question de style, mais plutôt de mentalité, d’approche intellectuelle. Les Japonais comme les Finlandais apprécient l’honnêteté et la précision, et le fait de tricher dans quoi que ce soit est très mal vu. Il ne faut pas oublier non plus que ce sont peut-être les seuls pays au monde dans lesquels les gens peuvent être à l’aise en groupe sans se parler. »

Table roulante « Palat » de Maiju Uski.
Table roulante « Palat » de Maiju Uski. Chikako Harada

The good concept store La sélection IDEAT