Sabine Marcelis fait des étincelles à la Gallery Bensimon

Après un Salon de Milan où ses luminaires ont été au centre des regards, la Néo-Zélandaise Sabine Marcelis retrouve Paris. A la Gallery S. Bensimon, son exposition « Radiant » propose des pièces très différentes dont Fuse, la dernière série en date, qui met à l’honneur le travail délicat du verre soufflé.

Connaissez-vous Sabine Marcelis et ses objets aux subtils jeux luminescents ? Cette jeune designer née en Nouvelle-Zélande mais basée à Rotterdam parvient à nous éblouir à chaque nouvelle collection en conjuguant avec brio esthétique et innovation artisanale… Sa toute nouvelle série Fuse s’expose à la Gallery Bensimon (jusqu’au 28 juillet) et en fait un espace où triomphe la lumière sous toutes ses formes.

À la Gallery S. Bensimon, l’espace est investi par les sculptures lumineuses de Sabine Marcelis. La série Fuse est mise à l’honneur, entourée par des collections antérieures.
À la Gallery S. Bensimon, l’espace est investi par les sculptures lumineuses de Sabine Marcelis. La série Fuse est mise à l’honneur, entourée par des collections antérieures. Gallery Bensimon

Sabine Marcelis avoue être fascinée par la transparence… De sa formation à la Design Academy Eindhoven à ses derniers luminaires Fuse, elle semble décliner au fil de ses collections les infinies nuances entre l’opaque et le translucide en explorant les mariages de couleurs et de matières. Pour Fuse, la créatrice a mis le verre au cœur de son travail en faisant appel aux artisans souffleurs du CIAV de Meisenthal, un haut-lieu de cette pratique artisanale, ancienne et complexe. Cette collection propose de délicates suspensions colorées évoquant des fleurs au bout de leur tiges. Comme des paillettes, les reflets de la lumière sur le verre aimantent tous les regards…

Une version bleutée des luminaires Fuse, réalisée avec les souffleurs de verre de Meisenthal.
Une version bleutée des luminaires Fuse, réalisée avec les souffleurs de verre de Meisenthal. Gallery Bensimon
A gauche, rencontre marbre-néon avec cette pièce de la collection Voie Light (2016). A droite, les miroirs Seeing Glass, une co-création avec Brit van Nerven.
A gauche, rencontre marbre-néon avec cette pièce de la collection Voie Light (2016). A droite, les miroirs Seeing Glass, une co-création avec Brit van Nerven. Gallery Bensimon

Imaginée comme une plongée dans l’univers solaire de Sabine Marcelis, l’exposition Radiant rassemble aussi d’anciens travaux et fait dialoguer les objets entre eux… Les anneaux de néon de la série Voie Light répondent aux Candy Cubes, blocs pastels translucides à la présence apaisante. Réalisés en collaboration avec Brit Van Nerven en 2015, les miroirs Seeing Glass aux formes douces et à la surface colorée comme liquide, ajoutent un certain mystère… Sublimée par ses supports de verre ou de résine, la lumière luit doucement ou se fait vibrante.

Le verre soufflé et le néon : deux façons de s’approprier la lumière.
Le verre soufflé et le néon : deux façons de s’approprier la lumière. Gallery Bensimon

Fidèle à une vision du design tournée vers la transmission de savoir-faire, Sabine Marcelis répondra présente au rendez-vous du Domaine de Boisbuchet cet été, où elle animera l’atelier « Exploring Lights ». Une année décidément riche en événements pour cette créatrice inspirée.

L’exposition Radiant est visible jusqu’au 28 juillet à la Gallery S. Bensimon. 111, rue de Turenne, 75003 Paris.

The good concept store La sélection IDEAT