Boqa fait revivre le mythe Acapulco

Ce jeune éditeur bordelais a construit son succès en rééditant et modernisant l'iconique fauteuil Acapulco. Portrait d'un acteur du néo-vintage.

Créée en 2011, Boqa (@boqadesign) s’est vite singularisée dans le mobilier indoor et outdoor en associant métal et jonc de plastique, et en déclinant le fameux fauteuil Acapulco, modèle né dans les années 50 en Amérique latine. Depuis, la marque bordelaise est restée fidèle à sa philosophie avec des opérations de découpe, de cintrage, de soudage du métal et de tressage du jonc de plastique 100 % françaises, réalisées dans le nouvel atelier de Saint-Loubès (Gironde), sans compter souci de la qualité et modèles sur mesure.

Rocking-chair « Acapulco Celestun », une des premières déclinaisons proposées par Boqa de ce fauteuil mythique.
Rocking-chair « Acapulco Celestun », une des premières déclinaisons proposées par Boqa de ce fauteuil mythique. DR

Attentive à l’évolution du marché, Boqa a rapidement décliné des collections à succès de tables basses, de canapés, de guéridons et de chaises longues et s’est évertuée, cette saison, à étendre sa ligne originelle avec une jolie version du fauteuil Acapulco à bascule ainsi qu’une ligne de repose-pieds outdoor, mais aussi à développer d’une manière plus exhaustive le secteur enfant et, enfin, à lancer de nouvelles créations indoor. « Nous avons travaillé sur ces trois axes non seulement parce que la création nous passionne, mais surtout parce que ces nouveaux modèles sont nés de discussions avec les clients et les partenaires qui nous suivent, ainsi qu’à la suite de nos nombreux échanges sur les réseaux sociaux. Ces derniers ont lissé notre production sur l’année et réduit les effets de la saisonnalité du marché », expliquent les fondateurs, Julien Adam et Nicolas Garet.

Les fauteuils Boqa en version bleutée dans le café Suelta Verde à Lyon.
Les fauteuils Boqa en version bleutée dans le café Suelta Verde à Lyon. Boqa

Depuis sa création, l’enseigne a fait de la couleur sa marque de fabrique, « l’élément déterminant dans l’appropriation du produit », précise le duo qui a édicté comme principe celui d’ajouter deux ou trois nouvelles teintes par an afin de compléter les douze couleurs d’origine.

Les étagères « Supersonix », une nouveauté 2017 dessinée par Octave Brand.
Les étagères « Supersonix », une nouveauté 2017 dessinée par Octave Brand. DR

Pari tenu cette année avec l’arrivée du gris silex, du vert olive et du bleu fjord. Pour enrichir son panel de tressage, Boqa s’est intéressée cette année au chanvre, après le cuir l’an dernier, ajoutant ainsi des matières naturelles à ses nouvelles lignes. Huit modèles inédits comprenant rocking-chair pour enfant, repose-pieds, mais également étagères, petit bureau, chaises et table composant une salle à manger outdoor… sont venus compléter les collections de chaises longues, de dessertes et de consoles en bois de 2016.

Il y a trois ans, les lampes de la Britannique Emily Gunning et les tables de François Bazenant avaient déjà ajouté une note design aux modèles présents dans le catalogue. 2017 a vu l’apparition des étagères d’Octave Brand et d’un bureau de François Bazenant associant dans une belle proportion métal, bois et fil. Même diversité dans les nombreux lieux publics que la marque équipe : hôtels à Tahiti, au Tyrol et en Italie, l’hôtel Aloft à Munich, l’Adina Apartment Hotel à Berlin… La créativité à l’œuvre chez Boqa met dorénavant l’exotisme à l’heure mondiale.

Autres nouveautés chez Boqa, la table « Vita » et les chaises « Multi ».
Autres nouveautés chez Boqa, la table « Vita » et les chaises « Multi ». Emilie Dubrul

 

The good concept store La sélection IDEAT