Couvent des Minimes, prière de déguster

C’est la Provence des hauteurs, des bergeries et des lavandes, à mi-chemin entre Manosque et le plateau du Contadour, tous deux chers à Jean Giono, l’enfant du pays qui y campa Le Hussard sur le toit. Un pays irradié de soleil et de senteurs où la cuisine n’est jamais une mince affaire.

Près de Forcalquier, Le Couvent des Minimes poursuit sa nouvelle vie d’hôtel & spa dans un décor contemporain qui n’oublie pas son histoire médiévale ni son temps séculier, le tout déployé entre jardins opulents, bassins de nénuphars, piscines chauffées, chapelle et chemin de croix pittoresque.

Dans le village typiquement provençal de Mane, le Couvent des Minimes s’est transformé au fil du temps en un hôtel sur mesure, entouré d’un jardin aromatique réputé .
Dans le village typiquement provençal de Mane, le Couvent des Minimes s’est transformé au fil du temps en un hôtel sur mesure, entouré d’un jardin aromatique réputé . DR
En 2014, le cloître s’est voilé d’une magnifique charpente, prouesse des Compagnons du devoir.
En 2014, le cloître s’est voilé d’une magnifique charpente, prouesse des Compagnons du devoir. Jean-Charles Valienne

Aujourd’hui, ce couvent estampillé Relais & Châteaux a tourné à l’histoire de famille. Celle des Piacentino – Valérie, Fabien et leur fils, Romain, tous très impliqués dans le bien-être de leurs hôtes – qui croisèrent un jour la route de Reinold Geiger, heureux président de L’Occitane et propriétaire de ce lieu champêtre, dont il fit une marque cosmétique – revendue depuis peu – jumelle de la première. En 2014, le cloître s’est voilé d’une magnifique charpente, prouesse des Compagnons du devoir.

Le restaurant Le Cloître profite des talents du chef étoilé Jérôme Roy.
Le restaurant Le Cloître profite des talents du chef étoilé Jérôme Roy. DR

L’espace, lumineux et joliment meublé chez les grands noms du design, à la fois poumon et antichambre du « gastro », est le pré carré du chef Jérôme Roy, dont Michelin chante les louanges en même temps qu’il lui attribue une première étoile. Armée par les grandes toques du métier (Thierry Marx d’abord, puis Michel Troigros et, enfin, Pierre Gagnaire en Asie), son exigence culinaire se nourrit avec brio du terroir provençal et de ses recettes vernaculaires. Auprès de ce Tourangeau, élevé dans la douceur du potager familial, la visite du jardin installé en restanques suffit à révéler l’amour qu’il met dans ses plats, au restaurant le Cloître, mais aussi au Pesquier, le bistrot maison.

Jerome Roy, Chef des restaurants Le Cloître et Le Pesquier.
Jerome Roy, Chef des restaurants Le Cloître et Le Pesquier. Jean-Philippe Garabedian

Les carrés d’herbes aromatiques et les plants de tomates, de betteraves et de courgettes gorgés de soleil restent son meilleur terrain de jeu : « C’est un cadeau, ce jardin-là ! Il me replonge dans mes souvenirs d’enfance, là où est sans doute née ma vocation. » Dans son menu « Manarain », il propose l’asperge et l’agneau en trois façons « pour ne pas se brider ». La première, mariée à l’amande en velouté puis meunière en massalé, donne le ton d’un dîner qui marque le palais. Et les esprits.

Le bistrot Le Pesquier, un autre écrin pour la gastronomie proposée par Jérôme Roy.
Le bistrot Le Pesquier, un autre écrin pour la gastronomie proposée par Jérôme Roy. Jad Valienne

Le Couvent des Minimes.
Chemin des Jeux de Maï, 04300 Mane-en-Provence.
Tél. : 04 92 74 77 77.
Couventdesminimes-hotelspa.com
Menus : 75 €, 115 € et 135 € au Cloître.

The good concept store La sélection IDEAT