Avec Maxi Edmond de Rothschild, Gitana invente le street-art sur mer

Une écurie mythique, un sponsor audacieux, un musée pionnier : c’est l’équation gagnante qui a donné naissance au bateau Maxi Edmond de Rothschild. Un trimaran innovant, magnifié par une œuvre du street-artiste new-yorkais Cleon Peterson, qui affrontera la mer le 5 novembre prochain.

Vue 3D du bateau dans son ensemble.
Vue 3D du bateau dans son ensemble. Epron / Burlet / Gitana Sa

Dernier né de l’écurie Gitana, le Maxi Edmond de Rothschild est l’aboutissement d’une collaboration inédite entre le groupe éponyme, l’écurie de course au large Gitana et le Palais de Tokyo sous l’impulsion de son président Jean de Loisy. Précurseur d’une nouvelle génération de géants des mers, le maxi-trimaran Gitana 17 a nécessité 170.000 heures de travail, soit 20 mois de construction dans les ateliers du chantier naval Multiplast à Vannes. Dessiné par l’architecte naval Guillaume Verdier avec le bureau d’études Gitana, ce bateau hors du commun aux lignes agressives et coques planantes marie des formes innovantes et un design peu habituel dans l’univers de la navigation.

De gauche à droite : Jean-Baptiste Epron, Designer – Cleon Peterson, Street Artist – Hugo Vitrani, commissaire d’expositions au Palais de Tokyo.
De gauche à droite : Jean-Baptiste Epron, Designer – Cleon Peterson, Street Artist – Hugo Vitrani, commissaire d’expositions au Palais de Tokyo. yvan zedda Gitana SA
Le bateau de 32 mètres de long et 23 mètres de large est sorti du chantier naval Multiplast à Vannes après 20 mois de construction.
Le bateau de 32 mètres de long et 23 mètres de large est sorti du chantier naval Multiplast à Vannes après 20 mois de construction. yvan zedda Gitana SA

« Cela faisait quelques temps que je souhaitais pouvoir inviter un artiste d’art contemporain à s’exprimer sur l’un de nos bateaux, explique Ariane de Rothschild, à la tête du groupe bancaire, propriétaire de l’écurie Gitana. Je trouvais très intéressant de rapprocher notre univers, que l’on pourrait croire très policé, et un environnement plus brut, celui du street art, très proche de notre réalité quotidienne ». C’est désormais chose faite. Pour habiller ce mastodonte de 32 mètres de long et 23 mètres de large, le street artiste américain Cleon Peterson a imaginé une œuvre spécifique : quatre guerriers tracés en aplats d’ombres bleu marine, qui semblent défier des forces inconnues sur plus de 900 m2 de surface. Pour Hugo Vitrani, commissaire au Palais de Tokyo, qui a supervisé le projet, « c’est une manière d’affirmer que la rue et la mer sont deux territoires indomptables qui plongent le corps, l’esprit et l’imaginaire sous tension ».

Le street artiste Cleon Peterson a pu s’exprimer sur une surface de plus de 900 m².
Le street artiste Cleon Peterson a pu s’exprimer sur une surface de plus de 900 m². Benjamin Beaufrère / Gitana SA

Cette œuvre originale de Cleon Peterson a été adaptée au trimaran par Jean-Baptiste Epron, marin aguerri et designer de bateaux incontournable dans le milieu : « Toute la difficulté fut d’intégrer l’œuvre originale de façon à ce qu’elle fonctionne dans toutes les configurations de voiles du bateau » confie-t-il. Avec une variation de 200 m² entre la surface de voilure au près et au portant, il fallait en effet une certaine dose d’ingéniosité pour mener à bien ce travail d’habillage aux allures de casse-tête. Mis à l’eau le 17 juillet, le bateau prendra le départ de la Transat Jacques Vabre en double pour sa première course, avec aux commandes, le skipper Sébastien Josse accompagné de Thomas Rouxel. Départ le 5 novembre du Havre !

Le 17 juillet, le mastodonte a été mis à l’eau pour la première fois à Vannes.
Le 17 juillet, le mastodonte a été mis à l’eau pour la première fois à Vannes. yvan zedda Gitana SA
Le 17 juillet, le mastodonte a été mis à l’eau pour la première fois à Vannes.
Le 17 juillet, le mastodonte a été mis à l’eau pour la première fois à Vannes. yvan zedda Gitana SA

The good concept store La sélection IDEAT