A Paris : L’appartement sous les toits de Zoë Le Ber

Dans un bel hôtel particulier du VIIe arrondissement de Paris, l’architecte Sophie Dries a remodelé un appartement sous les toits pour l’artiste Zoë Le Ber. Visite d’un repaire sur mesure.

En pleine Rive gauche, l’hôtel d’Aligre dissimule secrètement sa cour et son jardin entre la rue de l’Université et la rue de Verneuil. C’est dans cette bâtisse construite en 1681 que Zoë Le Ber, jeune réalisatrice au sens esthétique affûté a choisi de s’installer sous les combles.

Réalisatrice de films et de documentaires, Zoë Le Ber vit entre Paris et New York et voyage au fil de ses projets.
Réalisatrice de films et de documentaires, Zoë Le Ber vit entre Paris et New York et voyage au fil de ses projets. Stephan Julliard

À l’origine, l’appartement était typique de l’habitat historique parisien avec son enfilade de petites pièces sombres, mais son côté grenier sous les toits avec poutres apparentes lui conférait d’emblée un supplément d’âme. Zoë Le Ber a fait appel à l’architecte française Sophie Dries pour parfaire l’ensemble et améliorer cet écrin selon ses vœux.

L’escalier de l’hôtel d’Aligre impose sa beauté classique. Plus chaleureux, l’appartement réaménagé par Sophie Dries est situé sous les toits.
L’escalier de l’hôtel d’Aligre impose sa beauté classique. Plus chaleureux, l’appartement réaménagé par Sophie Dries est situé sous les toits. Stephan Julliard
L’appartement de 70 m2 était divisé en petites pièces sombres. Les cloisons sont tombées pour laisser place à un large espace lumineux.
L’appartement de 70 m2 était divisé en petites pièces sombres. Les cloisons sont tombées pour laisser place à un large espace lumineux. Stephan Julliard

Après un large escalier bordé de volutes en fer forgé, on accède à l’appartement. Et le charme opère immédiatement. L’espace désormais lumineux de 70 m2 a été décloisonné et respire enfin dans des volumes à taille humaine. Pour Sophie Dries, tout l’enjeu du projet a été de conserver l’authenticité des lieux : « Je tenais à garder au maximum tout ce qui était existant à la construction de l’hôtel. » Hors de question donc de se séparer des tomettes, de la charpente et du parquet : ils ont été restaurés et éclaircis pour donner la pleine mesure de leur séduction toute parisienne.

Dans le léger renfoncement de la pièce a été installée une bibliothèque-banquette en contreplaqué de bouleau, dessinée avec à l’esprit le mobilier minimaliste de Donald Judd.
Dans le léger renfoncement de la pièce a été installée une bibliothèque-banquette en contreplaqué de bouleau, dessinée avec à l’esprit le mobilier minimaliste de Donald Judd. Stephan Julliard
Sur ce meuble en bois et rotin vintage,  sculpture en métal et céramique de Sophie Dries et lampe Art déco.
Sur ce meuble en bois et rotin vintage,  sculpture en métal et céramique de Sophie Dries et lampe Art déco. Stephan Julliard

La pièce à vivre fait office de salon-salle à manger et occupe la majeure partie de l’espace. Une grande bibliothèque agrémentée d’une banquette rappelle les meubles épurés en contreplaqué de Donald Judd et fait face aux élégantes fenêtres en œil-de-bœuf qui donnent sur la cour…

La cuisine, également aménagée en contreplaqué de bouleau, est ouverte sur la salle à manger-salon.
La cuisine, également aménagée en contreplaqué de bouleau, est ouverte sur la salle à manger-salon. Stephan Julliard
Pensée comme une retraite confortable, la chambre est un cocon tout en gris et blanc sur fond de parquet en pin clair.
Pensée comme une retraite confortable, la chambre est un cocon tout en gris et blanc sur fond de parquet en pin clair. Stephan Julliard

Aménagée comme une cabine de bateau déclinant les nuances de couleurs apaisées, la chambre de Zoë Le Ber renferme des pépites chinées au gré de ses voyages. Ces petits objets parsèment d’ailleurs tout l’appartement, mêlant le vintage scandinave au style ethnique.

Les banquettes et le pouf marocains s’accordent à l’épure scandinave. La table basse, pied de bois tourné et plateau de marbre, est signée Sophie Dries, tout comme la sculpture en céramique.
Les banquettes et le pouf marocains s’accordent à l’épure scandinave. La table basse, pied de bois tourné et plateau de marbre, est signée Sophie Dries, tout comme la sculpture en céramique. Stephan Julliard

The good concept store La sélection IDEAT