Architecture : huit projets inspirants de toits végétalisés

Alors que plus de la moitié de la population mondiale vit en milieu urbain, la nature s’immisce de plus en plus dans les métropoles grâce à la végétalisation des toits. De Londres à Singapour, les « cinquièmes façades » et autres toitures vertes se multiplient. À la clé, des qualités esthétiques indéniables mais également environnementales. Ces édens suspendus régulent la température intérieure, attirent faune et flore, offrent des vues imprenables et favorisent la biodiversité. Tour d’horizon des huit projets les plus spectaculaires en la matière.

1/ Singapour

La construction du Parkroyal on Pickering s’est achevée en 2013.
La construction du Parkroyal on Pickering s’est achevée en 2013. Patrick bingham hall

Conçu par le cabinet d’architecture Woha, Parkroyal on Pickering est le premier « hôtel jardin » de Singapour : 367 chambres logées dans une structure innovante située en plein centre. La verdure verticale en cascade qui le recouvre est son principal atout architectural : pour constituer ses quelque 15 000 m2 de jardins, arbres, plantes à fleurs, arbustes feuillus et plantes grimpantes ont été plantés. Modèle d’économie d’énergie, le resort s’élève sur quatre niveaux dont les formes ondulées évoquent les rizières en terrasses. Ses tours apparaissent comme une mosaïque aquamarine inspirée par la rivière Singapour toute proche. L’aménagement paysager se propage dans tout le bâtiment, les hôtes étant invités à emprunter des passerelles extérieures pavées de plantations pour rejoindre leur chambre. V.C.

Le bâtiment intègre également des bureaux et commerces.
Le bâtiment intègre également des bureaux et commerces. roger tan

2/ Nha Trang (Vietnam)

L’enjeu était d’offrir le maximum d’espace extérieur malgré l’étroitesse de la parcelle.
L’enjeu était d’offrir le maximum d’espace extérieur malgré l’étroitesse de la parcelle. hiroyuki oki

Au Vietnam, la maison Hoan, conçue par les architectes Vo Trong Nghia et Masaaki Iwamoto, ne passe pas inaperçue. Située à Nha Trang, elle se distingue par sa toiture insolite et inhabituelle. En réponse aux règlements d’urbanisme, son toit en pente se décompose en séquences parallèles alternant plantations et tuiles grises. Accessible par un escalier intérieur, il donne sur les montagnes environnantes tandis que les voisins profitent du panorama verdoyant de ce jardin suspendu.

Le projet fait suite à la House of Tree que les deux architectes avaient déjà conçue ensemble.
Le projet fait suite à la House of Tree que les deux architectes avaient déjà conçue ensemble. hiroyuki oki

3/ New York

Relativement conventionnelle coté ville, la toiture se végétalise coté parc.
Relativement conventionnelle coté ville, la toiture se végétalise coté parc. albert-vecerka esto

Les visiteurs du jardin botanique de Brooklyn sont désormais accueillis dans un lieu idoine. Interface entre la ville et cette oasis de nature en milieu urbain, le bâtiment de Weiss/Manfredi adopte les contours d’une topographie habitable en osmose avec le paysage. Sa forme épouse celle des chemins du parc entre lesquels elle serpente. La construction, exemplaire en termes de développement durable, intègre un toit planté parmi de nombreux autres dispositifs environnementaux.

Paysage naturel et artificiel se confondent peu à peu.
Paysage naturel et artificiel se confondent peu à peu. albert-vecerka esto

4/ Pantin (Seine-Saint-Denis)

Les anciens entrepôts de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris ont été construits en 1929.
Les anciens entrepôts de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris ont été construits en 1929. Philippe Garcia

En 2016, l’agence BETC quittait Paris pour s’installer dans les anciens Magasins généraux de Pantin. L’édifice mythique de 18 000 m2 pour 135 mètres de long a été entièrement réhabilité par l’architecte Frédéric Jung. L’agence invite ses salariés à choisir au jour le jour le lieu où ils souhaitent travailler, toit compris. Largement végétalisé malgré une structure en béton apparente, le dernier étage déploie jardin potager bio et vastes terrasses avec vues sur Paris et le canal de l’Ourcq.

Plus qu’un bâtiment, l’agence de publicité et de communication s’est offert un emblème de « branchitude ».
Plus qu’un bâtiment, l’agence de publicité et de communication s’est offert un emblème de « branchitude ». Hervé Abbadie

The good concept store La sélection IDEAT