Canton se met à la verticale

La capitale de la province du Guangdong, l’une des régions les plus riches de Chine, est aussi la troisième ville du pays en nombre d’habitants. Celle qu’on nomme aussi Guangzhou réserve d’excellentes surprises : son delta, sa végétation débridée, un bel héritage et sa skyline forment un méli-mélo stylistique qui constitue sa signature architecturale.
Photos Guillaume Rivière

Parmi les projets les plus importants figure la zone résidentielle sur le flanc est de la vieille ville. Une zone convoitée où les terrains sont rares, souvent récupérés sur ceux d’usines chimiques, d’acier et de papier, et sur les docks englobés par le nouveau tissu urbain. De même pour le vieil aéroport, bruyant, qui a été converti en zone de shopping. « Nous avons par exemple préempté une usine d’acier de 5 millions de mètres carrés et y avons réalisé 99 % du programme prévu, se félicite l’architecte en chef. Il ne reste plus qu’à ajouter le musée d’Art contemporain en bordure de fleuve. »

La ville est parsemée de nombreux espaces verts qui attirent quantité de promeneurs.
La ville est parsemée de nombreux espaces verts qui attirent quantité de promeneurs. Guillaume Rivière

Le programme prévoit désormais une zone de services e-business reliée à la célèbre Foire de Canton, dont la surface de 1,18 million de mètres carrés (24 000 exposants) ne cesse de s’agrandir depuis 1957 (en mai 2016, elle a engendré un chiffre d’affaires de 28,1 milliards de dollars !). « Nous voulons aussi fixer la population dans les nouvelles banlieues, constituées à 45 % d’espaces verts traversés par le fleuve, informe Zhanhong Hu. L’aspect paysager est très important, car la verdure fait vendre. » Ce n’est d’ailleurs pas du luxe, car Canton ­l’industrielle ­figure parmi les villes les plus polluées au monde.

« À l’avenir, nous devons garder notre caractère particulier. Nous prévoyons d’échanger des idées avec l’Europe, la France surtout, pour améliorer la protection de notre culture originale, encore intacte. » Zhanhong Hu, architecte en chef de la ville de Canton

Mais, comme partout, les mentalités évoluent rapidement face à des indices qui explosent. Notre interlocuteur institutionnel a d’ailleurs engagé un programme écologique d’envergure : voitures électriques, éclairage solaire des rues, énergie éolienne, recyclage des eaux, pour un coût de 130 millions d’euros. « Depuis quatre ans, des normes vertes sur les nouvelles constructions s’imposent, complétées d’un système d’étoiles qui indique leur degré d’application. Pour l’exemple, les réalisations d’État doivent atteindre au moins deux étoiles. » Le but est évidemment de rendre la ville plus sexy, autrement dit, plus touristique. « Canton a pourtant des atouts : architecture, cuisine, qualité de vie. À l’avenir, nous devons garder notre caractère particulier, insiste Zhanhong Hu. Nous prévoyons d’échanger des idées avec l’Europe, la France surtout, pour améliorer la protection de notre culture originale, encore presque intacte. »

Zhanhong Hu, l’architecte en chef de la ville de Canton, est à la tête d’une « équipe » de 1 800 collaborateurs
Zhanhong Hu, l’architecte en chef de la ville de Canton, est à la tête d’une « équipe » de 1 800 collaborateurs Guillaume Rivière

The good concept store La sélection IDEAT