Néovintage et collab’ pointues : Yes we Kann !

Depuis 2010, Kann Design surfe avec fraîcheur sur la vague fifties. Grâce à la maîtrise totale de sa production, réalisée dans l’atelier familial au Liban, le jeune label joue la carte de la personnalisation et des collaborations coups de cœur. Rencontre inspirante.

Le fait de maîtriser prototypage et production avec un atelier en propre permet assurément à ce genre d’initiatives de voir le jour. Idem pour le service de sur-mesure « qui représente de 15 à 20 % de notre chiffre d’affaires », souligne Houssam Kanaan. Une option qui fait le bonheur des architectes d’intérieur mais s’adresse aussi aux particuliers car, précise-t-il, « le surcoût est moins élevé qu’on ne l’imagine, de l’ordre de 10 à 15 % chez nous. Sans compter que c’est très important pour la dynamique de l’atelier car les artisans nous demandent toujours des nouveautés : ils s’ennuient dans la répétition. Cela a même été un petit choc au début, quand on leur a demandé de produire quinze banquettes identiques » (le sur-mesure restant la règle au pays du Cèdre, NDLR).

La bibliothèque R60 de Nicola Santini et Pier Paolo Taddei, l’un des best-sellers de la marque, permet de recycler les chutes de bois de l’atelier !!
La bibliothèque R60 de Nicola Santini et Pier Paolo Taddei, l’un des best-sellers de la marque, permet de recycler les chutes de bois de l’atelier !!

La suite ? « L’un de mes frères, qui est astrophysicien au Chili, considère que l’on a plusieurs métiers au cours d’une vie et il a donc décidé de revenir au Liban en septembre dernier pour s’occuper de l’organisation de la production. J’admire sa liberté. Cela nous permet de commencer à agrandir l’atelier, puisque l’activité se développe. » Belle démonstration du dynamisme entrepreneurial et créatif de la diaspora.

Le valet de chambre Pend de Hamid Bekradi.
Le valet de chambre Pend de Hamid Bekradi.

Thématiques associées

The Good Spots Destination Liban

The good concept store La sélection IDEAT