Le guide IDEAT des Journées Nationales de l’Architecture

A partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche, les Journées Nationales de l'Architecture investissent l'ensemble du territoire afin de mieux comprendre le paysage architectural français.

« L’architecture est une part essentielle de notre culture, à la fois comme élément de mémoire, déterminant du présent, et clé de notre devenir. » Ce sont les mots de la ministre de la Culture Françoise Nyssen en préambule à la deuxième édition des Journées Nationales de l’Architecture, qui  se tient du 13 au 15 octobre. Organisée dans toute la France, cette manifestation vise à transmettre au grand public les enjeux méconnus d’une discipline qui façonne pourtant notre quotidien.

La maison passive conçue par l’agence Karawitz. (2009)
La maison passive conçue par l’agence Karawitz. (2009) Karawitz

937 agences d’architectures réparties sur tout le territoire ouvrent ainsi leurs portes aux curieux pour présenter leurs réalisations et leur vision de la discipline. Des plus établies, à l’image de l’agence de Paul Chemetov, auteur du Ministère des Finances de Bercy, aux plus innovantes, comme l’agence Karawitz qui a signé en 2009 la première maison à énergie passive de France. D’autres, moins renommées, vous reçoivent autour d’un apéritif ou d’un concert pour faire de ces journées nationales une vraie fête de l’architecture.

L’agence de Paul Chemetov.
L’agence de Paul Chemetov. AUA PAUL CHEMETOV

Pour les plus intrépides, d’innombrables visites de chantiers invitent à découvrir l’envers du décor de toutes les typologies de bâtiment. Notamment au sein du projet Polaris, véritable quartier pensé par l’agence LAN au coeur de l’île de Nantes. Ou encore à Angers, avec les logements et la crèche d’Intencity, conçus par Nicolas Michelin après son Ministère de la Défense inauguré en 2015. Sans oublier le plus impressionnant, le Tribunal de Grande Instance de Renzo Piano qui s’élève aux portes de Paris.

Le chantier du Tribunal de Grande Instance de Paris signé Renzo Piano (livraison prévue : avril 2018)
Le chantier du Tribunal de Grande Instance de Paris signé Renzo Piano (livraison prévue : avril 2018) Laurent Blossier

Coté patrimoine moderniste, impossible de manquer l’école maternelle de Jean Prouvé à Martigues (Bouches-du-Rhône) ou le stade, l’église et l’unité d’habitation de Firminy (Haute-Loire) qui constituent le plus grand ensemble européen imaginé par Le Corbusier. Les bâtiments marseillais du maître font d’ailleurs l’objet d’une balade, au même titre que ceux de Fernand Pouillon et Pierre Puget, injustement restés dans l’ombre de l’architecte suisse.

L’unité d’habitation de Firminy-Vert de Le Corbusier. (1965)
L’unité d’habitation de Firminy-Vert de Le Corbusier. (1965) F.L.C/ADAGP(2015)

Le cinéma, la photo et les dernières technologies sont également de la partie afin d’aborder l’architecture sous tous les angles, dont celui de la réalité augmentée, avec une installation au Musée des Confluences de Lyon permettant à chacun de fabriquer la ville de ses rêves, tandis que Caen et Bordeaux rendent toutes deux hommage à Rem Koolhaas (à travers respectivement une exposition de photos de la bibliothèque Alexis de Tocqueville et une projection de Rem, film réalisé en 2016 par son fils).

Chantier de la bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen. (2017)
Chantier de la bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen. (2017) Antoine Cardi

Mais quoi de mieux qu’une école d’architecture pour s’initier à la discipline ? On retourne alors à Nantes pour visiter celle signée Lacaton & Vassal et s’imprégner de leur vision singulièrement radicale et politique. A Paris, l’école de Val-de-Seine intégrée par Frédéric Borel au sein d’une ancienne usine d’air comprimé du XIXe siècle subjugue par les volumes de son hall et de sa bibliothèque. Et la « Nuit de l’Archi » orchestrée par Bellastock se propose de clôturer la journée par une animation « mapping » des façades de l’école de la Villette.

La bibliothèque de l’ENSA Val-de-Seine.
La bibliothèque de l’ENSA Val-de-Seine. ENSAPVS

Enfin, on prendra de la hauteur en grimpant au sommet de la cathédrale de Bayonne ou de l’hôtel de ville du Havre d’Auguste Perret. Une chance inédite de contempler des panoramas aussi impressionnants qu’instructifs sur les différentes théories de l’urbanisme qui ont abouti à la France d’aujourd’hui.

Vue depuis l’hôtel de ville du Havre sur les immeubles et l’église Saint-Joseph d’Auguste Perret.
Vue depuis l’hôtel de ville du Havre sur les immeubles et l’église Saint-Joseph d’Auguste Perret. Philippe Bréard / Ville du Havre

Tous les événements sont à retrouver ici et .

The good concept store La sélection IDEAT