Le rocking-chair : leçon de chaise à bascule

Amusante ou méconnue, l’origine de nos objets quotidiens nous fait voyager dans le temps. À travers leur histoire se lit celle des usages et de nos modes de vie. Chronique d’un objet annoncé.

Une rumeur ou plutôt un fake, pour reprendre une terminologie à la mode, attribue – à tort ! – à Benjamin Franklin la paternité du rocking-chair, ce siège transposant dans le monde des adultes le mouvement de balancier parfaitement antistress que procurent les berceaux aux nouveaux-nés. Ce fauteuil à bascule, reprenant le dossier à barreaux si emblématique de la chaise Windsor, était déjà présent en Angleterre au début du XVIIIe siècle. Or, dans ces années-là, l’inventeur du paratonnerre et illustre homme politique américain n’était encore qu’un enfant… No comment !

Chaise à bascule « RAR », design Charles & Ray Eames (1950, Vitra).
Chaise à bascule « RAR », design Charles & Ray Eames (1950, Vitra). DR

Si le terme « rocking-chair » est entré en 1787 dans l’Oxford English Dictionary, c’est l’Amérique qui lui a donné ses premières lettres de noblesse aux XIXe et XXe siècles. Ébénistes rigoureux, les membres de la communauté shakers en ont fait l’un de leurs meubles signature, tandis que Tennessee Williams l’a fait monter sur scène dans bien des pièces. Avec le RAR (Rocking Armchair Rod Base), Charles et Ray Eames l’ont de leur côté transformé en icône du design.

Fauteuil à bascule J16 de Hans J. Wegner (1944, Fredericia).
Fauteuil à bascule J16 de Hans J. Wegner (1944, Fredericia). DR

Loin d’être enfermé dans le cliché de la véranda New Orleans, le rocking-chair est devenu après-guerre un exercice de style moderniste, notamment au Danemark. En 1944, Hans J. Wegner a puisé dans sa culture mondiale des chaises pour concevoir son modèle J16 qui fusionne deux archétypes : la chaise Windsor et la Slat Back Chair des shakers. En 1953, un autre designer danois, Ib Kofod-Larsen, osait une relecture carrément plus connotée fifties avec Penguin, lequel vient d’être habillé de tissus Pierre Frey pour une édition spéciale exposée cet été à la Villa Rose, à Paris.

Rocking-chair Nest signé Anker Bak pour Carl Hansen (2017).
Rocking-chair Nest signé Anker Bak pour Carl Hansen (2017). Carl Hansen

La nouvelle génération n’est pas en reste : lors de 3Daysofdesign début juin, Anker Bak, jeune designer basé à Copenhague, présentait Nest chez Carl Hansen & Son. Cet ingénieux fauteuil à bascule au look d’œuf a la particularité de se déplier-replier en un tournemain, comme une poussette. L’idée lui est venue en voyant sa sœur s’obstiner à faire entrer dans sa cuisine un siège vintage déglingué pour allaiter. Une anecdote qui rappelle combien l’ADN du siège à bascule est proche de celui du berceau et combien le design répond encore à sa vocation historique : apporter une solution.

Envie de basculer ? Retrouvez notre sélection des dix rocking-chairs préférés de la rédaction. 

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT