Danese et Enzo Mari fêtent 60 ans de haute créativité

Leur première collaboration date de 1957… Soixante ans plus tard, le catalogue 2017 de Danese fait la part belle aux créations d'Enzo Mari, dont de nombreux vases récemment réédités.

Nommé directeur créatif en ce début d’année, le designer Ron Gilad célèbre les 60 ans de Danese avec un catalogue 2017 presque intégralement dédié aux pièces iconiques de ses archives. Un hommage à l’identité de l’éditeur milanais qui met logiquement en lumière les créations du plus fidèle de ses designers, Enzo Mari, « maestro » incontesté de la recherche et des explorations formelles.

« 16 Animali » d’Enzo Mari (1957).
« 16 Animali » d’Enzo Mari (1957). danese

Mari a commencé à travailler avec Danese dès sa création en 1957, avec l’édition de son ensemble de 16 animaux en bois. Le designer italien partage alors avec l’éditeur une vision expérimentale du design, appliquée aux objets de la vie quotidienne. Une approche à la fois modeste et innovante qui s’illustre notamment à travers différentes séries de vases.

Vase « Camicia » d’Enzo Mari (1961).
Vase « Camicia » d’Enzo Mari (1961). danese

Conçu en 1961, le vase Camicia s’habille cette année d’un cylindre métallique pour soutenir un récipient en verre au col légèrement évasé. Ajouré d’un cercle ou découpé dans la longueur, le cylindre dissimule ou dévoile les tiges des fleurs selon le point de vue, avec une élégance digne d’une jupe fendue milanaise.

Vases « Paros H » et « Paros M », accompagnés du cendrier « Paros D1 » d’Enzo Mari (1964).
Vases « Paros H » et « Paros M », accompagnés du cendrier « Paros D1 » d’Enzo Mari (1964). danese

Trois ans plus tard, en 1964, les jeux de découpe prennent du relief pour sculpter les vases de la collection Paros, entièrement réalisée à partir de marbres italiens. Circulaires ou rectilignes, obliques ou orthogonales, les lignes se conjuguent pour décupler l’aspect décoratif, à la fois sobre et complexe, de chaque pièce, éditée en uniquement 100 exemplaires.

Collection « Bambù » d’Enzo Mari (1969).
Collection « Bambù » d’Enzo Mari (1969). danese

Aussi organiques que géométriques, les lignes de la collection Bambù sont avant tout fonctionnelles. En conférant la rigidité du bambou à chaque pièce de la série produite en 1969 et rééditée depuis 2015, elles permettent à Enzo Mari de décider librement de la hauteur de ses moules tout en évoquant les silhouettes des colonnes de l’antiquité grâce à la blancheur de la céramique.

Vases « Murano D » et « Murano E » d’Enzo Mari (1991).
Vases « Murano D » et « Murano E » d’Enzo Mari (1991). danese

Egalement rééditée depuis 2015, la collection « Murano » qu’imagina Enzo Mari en 1991 joue sur la transparence du verre de l’île vénitienne et la combinaison d’éléments indépendants pour offrir des variations colorées. Des formes minimales, à la limite de l’abstraction qui ne pouvaient que séduire Ron Gilad, devenu célèbre pour ses « objets hybrides », à mi-chemin entre pièces fonctionnelles et sculpturales.

Pour toute information complémentaire à propos de Danese : agenceatu.blogspot.fr

Thématiques associées

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT