Top 5 : les chaises de designer les plus légères du monde

Depuis la Superleggera de Gio Ponti chez Cassina en 1957, les designers rivalisent d'ingéniosité pour concevoir des chaises toujours plus légères. De fait, rien n’est plus agréable que de soulever une jolie assise sans faire d’efforts. Pour nos salons ou pour habiter sur Mars, les designers continuent de chercher la formule magique. La preuve en cinq modèles.

 

>1 Mars chair de Thomas Missé (2017) : 500 grammes

Mars Chair de Thomas Missé (2017).
Mars Chair de Thomas Missé (2017). Thomas Missé

Thomas Missé, jeune designer frais émoulu de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL), s’est déjà mis en tête de créer la chaise idéale pour le moment où l’être humain s’installera sur la Lune. Tenez-vous bien, sa chaise ne pèse que 500 grammes ! Fabriquée en fibre de carbone, son prix éventuel pose question car son matériau est très onéreux. Mais le designer en utilise peu. Et pour un résultat tellement léger que cela coûtera un peu moins cher de la sortir de la gravité terrestre et de la transporter dans l’espace. Là-bas, selon le designer, un lutteur de sumo peut s’asseoir dessus sans la faire plier.


>2 Chaise Legerissima d’Eligo Studio : 1,85 kg

Legerissima d’Eligo Studio (2017).
Legerissima d’Eligo Studio (2017). Eligo Studio

Chez Eligo Studio, Alberto Nespoli et Domenico Rocca ont conçu de bonne heure leur chaise Legerissima avec l’idée de la faire réaliser entièrement à la main dans la région de Chiavari chère à Cassina et Gio Ponti. Même en mode léger, il ne s’agissait pas de faire un ersatz. Avec son cadre en érable et son assise en roseau naturel, la Legerissima sait qu’elle a une grand-tante super célèbre mais incarne surtout toute une chaîne de mûrissement après Gio Ponti. Avec son 1,85 kg sur la balance, la Legerissima est aussi bellissima. Avec son allure, il y a moyen de jouer sur les bois et les couleurs. Eligo veut d’ailleurs dire en latin, je choisis. De ce verbe vient justement le mot élégance…


> 3 Web Chair de Jun Hashimoto (2009, auto-éditée) : 2,1 kg

Web Chair de Jun Hashimoto.
Web Chair de Jun Hashimoto. jun-hashimoto

Depuis 1957, plusieurs designers ont pensé à réitérer l’exploit de la Superleggera. Pensez donc, une chaise qu’on soulève négligemment avec deux doigts, quel rêve… Le designer japonais Jun Hashimoto réalise en 2009 la Web chair qui ne pèse que 2,1 kg. Sa légèreté est aussi visuelle. Empruntant un peu à la Tour Eiffel, cette chaise se compose d’un réseau de fils d’aluminium. On est sur le chemin de la dématérialisation du design annoncée par Philippe Starck…


>4 Lessthanfive de Michael Young (Coalesse, 2014) : 2,5 kg

Chaise Lessthanfive de Michael Young (Coalesse).
Chaise Lessthanfive de Michael Young (Coalesse). Coalesse

Pour faire léger, sans prétendre non plus nous asseoir sur un nuage, le designer britannique Michael Young a choisi lui aussi de chercher du côté artisanal, se stabilisant pour ainsi dire à 2,5 kilos. Presque un souffle de chaise, cinq fois primé depuis sa sortie et empilable bien sûr, c’est quasi systématique aujourd’hui. Au choix de six couleurs, devenu la norme pour le marché du contract, s’ajoute la possibilité de customiser assise et dossier avec le motif de son choix.


>5 Pressed chair de Harry Thaler (Nils Holger Moorman, 2011) : 2,8 kg

Pressed Chair de Harry Thaler (Nils Holger Moorman, 2011).
Pressed Chair de Harry Thaler (Nils Holger Moorman, 2011). Nils Holger Moorman

Cette chaise fut l’attraction du salon IMM Cologne de 2011. Dans la section jeunes designers, le designer italien Harry Thaler présentait rien moins qu’une feuille d’aluminium d’1 mètre carré et 2,5 mm d’épaisseur qui, une fois pliée par une presse, devenait une chaise. Voilà un projet typique du bon étudiant du Royal College of Art londonien où il avait été étudiant. Le designer ne résistera pas à poser pour une photo, la chaise dansant au bout de son doigt.

SuperLeggera, l'ancêtre intemporel de la légèreté

En 1957, l’architecte, designer, peintre et théoricien italien Gio Ponti (1891-1979) étonne son monde en faisant éditer par Cassina une chaise en bois ultra-légère. Superleggera, la bien nommée est née de la rencontre de deux hommes qui dans la reconstruction des années d’après-guerre, vont incarner les premiers le fameux couple designer-éditeur, emblème du design italien.

D’un côté, Gio Ponti est un peu le Leonardo du design italien, tandis que de l’autre, Cesare Cassina est l’éditeur le plus assoiffé de modernité qui soit. A l’époque où, les Italiens sont de plus en plus nombreux à s’équiper en Vespa ou téléviseur, les deux hommes savent que le développement de la consommation de masse peut faire un carton de leur nouvelle chaise en bois.

Dès sa sortie, la Supperleggera inaugure la suprématie du made in Italy, incarnée à l’époque par les petites et moyennes entreprises de la Brianza, en Lombardie. Gio Ponti a démarché Cassina pour ses chaises car il appréciait qu’il y ait toujours quelqu’un derrière les machines. Comme celles qui profilaient les pieds postérieurs de la Superleggera, avec leurs fameuses sections triangulaires. Ponti disait : « Plus la forme est minimale, plus elle devient expressive. » Il semblerait que les designers 2017 soient toujours de cet avis…

 

Thématiques associées

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT