A Londres, Nathalie du Pasquier change notre vision de l’espace

A Londres, le Camden Arts Centre accueille actuellement « Other Rooms », une exposition de Nathalie du Pasquier, où les compositions graphiques de l'artiste envahissent les murs et perturbent les sens…

Implanté dans une ancienne bibliothèque de la fin du XIXe siècle, le Camden Arts Centre présente jusqu’au 14 janvier 2018 Other Rooms. Dans cette exposition, Nathalie du Pasquier utilise « les outils du peintre pour transformer l’espace et transporter le spectateur ».

Dans l’une des salles, Nathalie Du Pasquier combine 25 modules graphiques pour créer des compositions singulières.
Dans l’une des salles, Nathalie Du Pasquier combine 25 modules graphiques pour créer des compositions singulières. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Née à Bordeaux en 1957 mais installée à Milan depuis le début de sa carrière de designer et artiste, Nathalie Du Pasquier est notamment l’une des fondatrices du groupe Memphis, aux cotés de Michele de Lucchi et Ettore Sottsass. Un mouvement apparu en Italie au début des années 1980 et qui a révolutionné le monde du design en s’affranchissant de la fonctionnalité et en assumant l’emploi simultané de couleurs vives.

Abstraits ou figuratifs ? A chacun de se faire son avis sur les motifs de l’artiste…
Abstraits ou figuratifs ? A chacun de se faire son avis sur les motifs de l’artiste… « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Convaincue qu’art et design sont indissociables car tout deux attachés au travail de « la ligne, de la couleur et de la forme », Nathalie du Pasquier joint rapidement les deux disciplines par l’intermédiaire du design graphique. Suite à ses premiers motifs, imaginés pour des textiles ou des tapis, elle décide dès 1987 de se consacrer à la peinture et réalise des œuvres au langage abstrait, influencées par les formes de représentation architecturales.

Caractéristiques de son travail, les couleurs envahissent tout l’espace.
Caractéristiques de son travail, les couleurs envahissent tout l’espace. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Au sein d’Other Rooms, ses compositions formelles se libèrent de la surface de la toile pour investir les volumes des espaces d’exposition du Camden Arts Centre. A partir d’un « alphabet de 25 modules graphiques » aléatoirement combinés, l’artiste nous plonge dans un paysage architectural aux lignes strictes, comme tracées par des « robots ».

Selon les points de vue, des illusions d’optique apparaissent.
Selon les points de vue, des illusions d’optique apparaissent. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Un ensemble géométrique qui navigue « entre la deuxième et la troisième dimension » grâce à une représentation isométrique. Une technique propre à la conception architecturale qui, à la différence de la perspective, conserve toutes les proportions mais diminue la sensation de profondeur, accentuant ainsi l’aspect paradoxal des compositions, à mi-chemin entre architecture et abstraction.

Dans une salle, les objets du quotidien se mêlent aux compositions architecturales.
Dans une salle, les objets du quotidien se mêlent aux compositions architecturales. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Dans la plus grande salle, parcourue de bandes colorées, Nathalie du Pasquier insère deux nouvelles pièces pour habiter l’espace. La première abrite des dessins réalisés au crayon au cours de l’été. Toujours emplis d’influences architecturales et abstraites, ils s’accompagnent de dessins clairement figuratifs, en forme d’entonnoir ou de morceaux de bois, qui les confrontent au réel.

Parées de couleurs, les sculptures en céramique incarnent l’essence du mouvement Memphis.
Parées de couleurs, les sculptures en céramique incarnent l’essence du mouvement Memphis. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

A leurs cotés, sept sculptures en céramique incarnent chacune un jour de la semaine. Une durée que l’artiste considère ici comme un motif temporel, répété à longueur d’année et indéniablement lié à nos modes de vie. Utilisant le quotidien comme « matière première », les sculptures empruntent leurs formes à des objets ordinaires : de la vaisselle et des pots, simplement superposées les uns sur les autres pour composer « des jeux de construction ».

Simplement superposées, les formes simples des sculptures s’inspirent des objets les plus ordinaires.
Simplement superposées, les formes simples des sculptures s’inspirent des objets les plus ordinaires. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Dans la seconde pièce, une série de peintures découpées et collées à même les murs semblent léviter devant un papier peint aux motifs tout aussi colorés, juxtaposés comme des carreaux de faïence au style seventies. Des références désuètes qui contrastent avec la sobriété des peintures pour mieux s’en détacher et créer une troublante impression de profondeur.

Découpées puis collées, les peintures semblent flotter dans l’espace.
Découpées puis collées, les peintures semblent flotter dans l’espace. « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

Entre la réalité et l’abstraction, Nathalie Du Pasquier joue avec les illusions d’optique pour créer un « trompe-l’œil à une échelle immersive » grâce une multitude de compositions spécialement conçues pour l’exposition. Intégrées à l’espace, elles disparaîtront inéluctablement le 14 janvier prochain. Une raison de plus – s’il en fallait une – pour se plonger dans l’univers unique de ces Others Rooms.

Nathalie du Pasquier joue avec les règles de représentation architecturales pour composer des volumes « impossibles ».
Nathalie du Pasquier joue avec les règles de représentation architecturales pour composer des volumes « impossibles ». « Other Rooms » Nathalie Du Pasquier

« Other Rooms » de Nathalie du Pasquier au Camden Arts Centre. Arkwright Road, London NW3 6DG.
Jusqu’au 14 janvier 2018.
Du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures. Le mercredi, de 10 heures à 21 heures.

The good concept store La sélection IDEAT