Les designers se lâchent sur les lunettes !

Deux acteurs du mobilier contemporain viennent chacun de lancer leur collection de lunettes de soleil en bousculant les codes du secteur. Revue de détail avec IDEAT.

Traditionnellement, la lunette est un terrain de jeu périlleux pour les designers… En plus des multiples contraintes physiques inhérentes à cette typologie, il faut proposer quelque chose de nouveau tout en esquivant la faute de goût…Cet hiver, deux marques que tout oppose ont néanmoins décidé de relever le challenge, chacune avec les atouts de la personnalité.

Est-il encore besoin de présenter Moooi ? En néerlandais, le mot mooi signifie beau. En y ajoutant un troisième o, Marcel Wanders, son fondateur qui désespérait de pouvoir commercialiser ses créations à grande échelle, voulait montrer sa volonté de créer des meubles encore plus beaux…

Mise en scène autour du canapé Boutique Delft Blue Jumper de Marcel Wanders et de la suspension Paper Chandelier de Studio Job, deux classiques du catalogue Moooi.
Mise en scène autour du canapé Boutique Delft Blue Jumper de Marcel Wanders et de la suspension Paper Chandelier de Studio Job, deux classiques du catalogue Moooi. moooi / Valerie van der Wal

Plus de quinze années après cet acte fondateur, Moooi est devenu un acteur majeur du mobilier contemporain. Toujours à la recherche de nouveaux secteurs à investir, l’éditeur vient de jeter son dévolu sur les solaires. Pour l’occasion, il s’est associé au spécialiste coréen Gentle Monster afin de transformer le troisième o de son nom en troisième œil, un symbole de chance dans l’Antiquité asiatique et égyptienne.

De cette collaboration sont nés quatre modèles baptisés Trinity, Divinity, Sincerity et Infinity.

Solaires Trinity (Moooi).
Solaires Trinity (Moooi). Moooi
Solaires Sincerity (Mooi x Gentle Monster)
Solaires Sincerity (Mooi x Gentle Monster) Moooi
Solaires Divinity (Moooi).
Solaires Divinity (Moooi). Moooi
Solaires Infinity (Moooi).
Solaires Infinity (Moooi). Moooi

Lunettes « Third Eye » de Moooi, entre 245 € et 330 €. 


En cette année de célébration du centenaire de la naissance d’Ettore Sottsass, le style Memphis est partout… et même dans la lunette à l’initiative d’Abet Laminati. Spécialisée dans les panneaux de particule décoratifs, cette entreprise piémontaise a participé à l’essor du style Memphis en collaborant avec Sottsass, bien sûr, mais aussi Alessandro Mendini, Mario Bellini, Enzo Mari ou Joe Colombo.

Bibliothèque « Carlton », design Ettore Sottsass (1981). Memphis Milano.
Bibliothèque « Carlton », design Ettore Sottsass (1981). Memphis Milano. DR

En partenariat avec le lunetier espagnol Nina Mûr,  Abet Laminati a créé deux collections. La première, baptisée « Original Memphis » reprend le motif Bacteria et l’ajuste à des solaires conçues comme « des sculptures pour le visage ».

14sept_BD_nina_mur_goes_memphis_04 14sept_BD_nina_mur_goes_memphis_06

La seconde baptisée « Basic Memphis » adopte un style moins exubérant, monochrome, mais reste marquée par le mouvement créé par Sottsass avec ses formes non fonctionnelles et sa volonté de sortir des sentiers battus.
14sept_BD_nina_mur_goes_memphis_09 14sept_BD_nina_mur_goes_memphis_07

Collection Abet Laminati x Nina Mûr, à retrouver ici 

IDEAT s’est penché l’été dernier sur les lunettes crées par des designers. Retrouvez nos paires préférées ici !

 

The Good Spots Destination Amsterdam

The good concept store La sélection IDEAT