A Vienne, sérénité et nomadisme chez Harald Hatschenberger

Pour accueillir les photos réalisées par son épouse Monika Nguyen, l’architecte et designer Harald Hatschenberger a rénové cet appartement viennois et en a fait un lieu immaculé, également parfait pour recevoir l’autre passion que le couple partage, le mobilier contemporain aux lignes radicales.

L’impression ressentie en pénétrant ici ? Celle d’un volume non décoré, non installé, non fini, comme si l’on était en partance ou en transit. En fait, une projection de la définition du design que donne le maître des lieux, architecte et designer, Harald Hatschenberger : « un processus de création qui n’a ni début ni fin, un vaste domaine de curiosité, un réceptacle d’idées ».

Au seuil de leur salon, la photographe Monika Nguyen, avec dans les bras Ellie Yen, et l’architecte et designer Harald Hatschenberger avec Emma Mai, respectivement leur fils et leur fille.
Au seuil de leur salon, la photographe Monika Nguyen, avec dans les bras Ellie Yen, et l’architecte et designer Harald Hatschenberger avec Emma Mai, respectivement leur fils et leur fille. Christoph Theurer

Des espaces vides sont meublés de sofas posés ici et là, au ras du sol, de suspensions filiformes pas forcément coordonnées. De l’expression de ce refus de décorer, de se laisser coloniser par l’objet, la couleur ou l’effet décoratif, résulte néanmoins une certaine sérénité, comme pour laisser place à la vie de famille, à la réflexion, à l’imaginaire et au nomadisme.

Dans le salon, au-dessus du canapé Joe, du Studio Lievore Altherr Molina (Verzelloni) et recouvert d’un tissu Kvadrat, photo Walross (Tokyo, 2008) de Monika Nguyen. Tapis Poodle (Object Carpet). À droite, lampe Cobra d’Ellio Martinelli (Martinelli Luce, 1968). Suspension Shades of 3D, du studio de design du propriétaire des lieux, Destilat.
Dans le salon, au-dessus du canapé Joe, du Studio Lievore Altherr Molina (Verzelloni) et recouvert d’un tissu Kvadrat, photo Walross (Tokyo, 2008) de Monika Nguyen. Tapis Poodle (Object Carpet). À droite, lampe Cobra d’Ellio Martinelli (Martinelli Luce, 1968). Suspension Shades of 3D, du studio de design du propriétaire des lieux, Destilat. Christoph Theurer

Nulle mièvrerie, donc, ni harmonie calculée, même si le parquet à chevrons et la belle hauteur sous un plafond décoré de frises délicates renouent avec le très chic néoclassicisme viennois. Et cette blancheur omniprésente, presque envahissante, semble éviter toute faute de goût. Seules touches de couleurs sur les murs de cet univers aveuglant, les photos de Monika Nguyen, qui a rapporté de ses nombreux voyages des images de paysages, de villes, de flore et de faune, sur lesquels se pose son regard complice.

Autour de la table de salle à manger au plateau en linoléum baptisée 4 to the Floor, conçue par le studio de design Destilat, chaises (avec piètement en bois) Flow, de Jean-Marie Massaud (MDF Italia). Au-dessus, suspension créée par Monika Nguyen.
Autour de la table de salle à manger au plateau en linoléum baptisée 4 to the Floor, conçue par le studio de design Destilat, chaises (avec piètement en bois) Flow, de Jean-Marie Massaud (MDF Italia). Au-dessus, suspension créée par Monika Nguyen. Christoph Theurer

L’immeuble, relevant de l’architecture viennoise du XXe siècle, est situé dans un arrondissement calme de la capitale autrichienne, non loin des quartiers à la mode, vivants et arty, notamment des puces et des grands magasins de Westbahnhof. « Le lieu était dans un état lamentable, raconte Harald Hatschenberger, nous avons donc tout cassé, tout repeint, tout repensé. Des cloisons ont été créées afin de générer une nouvelle circulation et répartition des pièces. »

Le mur d’origine séparant la cuisine, la salle à manger et le salon a été supprimé, donnant naissance à une cuisine ouverte sur la salle à manger. Résultat de cette synthèse : plus de convivialité, mais surtout plus d’espace, notamment grâce à la création d’une pièce supplémentaire, d’une exceptionnelle salle de bains avec sauna et d’une chambre parentale située à l’arrière des pièces de réception, gagnant ainsi en calme.

Dans la salle de bains aux murs habillés de miroirs, le sol et le lavabo (sur mesure) sont recouverts de dalles de ciment dont l’aspect évoque le béton ciré (Pandomo). Tapis Poodle (Object Carpet). Sauna Birchwood.
Dans la salle de bains aux murs habillés de miroirs, le sol et le lavabo (sur mesure) sont recouverts de dalles de ciment dont l’aspect évoque le béton ciré (Pandomo). Tapis Poodle (Object Carpet). Sauna Birchwood. Christoph Theurer

The Good Spots Destination Vienne

The good concept store La sélection IDEAT