La nouvelle demeure de la Maison Troisgros

Après plus de huit décennies passées face à la gare de Roanne (Loire), la maison Troisgros a emménagé en pleine nature, dans une propriété revisitée par l’architecte Patrick Bouchain.

Difficile de changer les habitudes d’un restaurant qui incarne presque à lui seul la renommée d’une ville, surtout lorsqu’il affiche, depuis bientôt cinquante ans, trois étoiles au Michelin. C’est pourtant le pari relevé par Marie-Pierre et Michel Troisgros, qui viennent de déménager leur mythique adresse à Ouches, à quelques kilomètres de Roanne, dans la Loire. Et ce avec l’aide de l’architecte Patrick Bouchain, qui avait déjà imaginé l’auberge de La Colline du Colombier, il y a une dizaine d’années.

Marie-Pierre et Michel Troigros, entre leurs deux fils, Léo (à gauche) et César (à droite), qui assureront la relève, et Fanny Pralus, la compagne de César, qui travaille également dans l’entreprise familiale.
Marie-Pierre et Michel Troigros, entre leurs deux fils, Léo (à gauche) et César (à droite), qui assureront la relève, et Fanny Pralus, la compagne de César, qui travaille également dans l’entreprise familiale. DR

Il s’agissait cette fois de travailler avec les codes de la grande cuisine et, en même temps, de ne pas tomber dans les travers d’un aménagement trop pompeux. « Nous nous posions depuis longtemps la question de faire évoluer notre restaurant. Aujourd’hui, étant sûrs que nos deux ls souhaitent prendre le relais, nous avons jugé que c’était le bon moment pour porter ce projet à la fois de tradition et de modernité », déclare le duo.

Le nouvel établissement Troisgros aménagé par l’architecte Patrick Bouchain.
Le nouvel établissement Troisgros aménagé par l’architecte Patrick Bouchain. Photo DR

Comble de l’histoire, il y a quinze ans, les Troisgros avaient déjà visité cette propriété, une demeure bourgeoise aux allures de villa italienne située au cœur d’un parc de plusieurs hectares et jouxtée par des bâtiments agricoles. « Patrick Bouchain a eu cette belle idée de faire arriver les convives par la grange, où nous avons placé l’accueil ainsi que les caves et un office surmonté d’une impressionnante toiture pyramidale », renchérit le couple. Plus encore, il a érigé entre la grange et la « villa » une architecture de métal et de verre qui vient enserrer un chêne centenaire. Cet espace de restaurant, Le Bois sans feuilles, est segmenté par des lames de métal savamment pliées dans la longueur pour faire office de poteaux sans pour autant obstruer la vue traversante.

Intérieur du restaurant Le Bois sans feuilles.
Intérieur du restaurant Le Bois sans feuilles. Photo DR

La demeure est quant à elle réservée à la fonction hôtelière, qui s’incarne dans un esprit de maison de famille où le mobilier chiné dialogue avec un accrochage d’œuvres d’art contemporain.

Le bar Ouches et se fauteuils Mushroom de Pierre Paulin (Artifort).
Le bar Ouches et se fauteuils Mushroom de Pierre Paulin (Artifort). Photo DR

Enfin, la cuisine n’est pas en reste, avec une surface de travail largement accrue par rapport à la précédente et, surtout, une ouverture sur la nature environnante, histoire de rappeler aux cuisiniers le formidable contexte qui accompagne leurs efforts.

La collection de porcelaine artisanale…
La collection de porcelaine artisanale… Photo DR

Troisgros. 728, route de Villerest, 42155 Ouches.
Tél. : 04 77 71 66 97. 

The good concept store La sélection IDEAT