Youth Editions, les héritiers français des maestri du design italien

D’Andrea Palladio à Carlo Scarpa, « Primo Estate », la première collection de la marque française Youth éditions, emprunte à l’Italie sa sensualité et son goût pour la flamboyance. Plus que du design, un univers…

Depuis 2014, date de la création de leur agence, les architectes parisiens Gaspard Ronjat et Joris Poggioli aménagent ensemble les espaces où vivent les autres. Mais un jour, ils ont décidé de penser à eux et de créer leur propre gamme de mobilier, histoire de donner libre cours à leur imagination. D’abord à celle de Joris Poggioli, qui a dessiné les huit premiers objets du catalogue de Youth éditions, en séries limitées et fabriqués en France, au Portugal et en Italie.

Table Héra de Joris Poggioli.
Table Héra de Joris Poggioli. Youth Editions

Outre son marbre et le savoir-faire de ses tailleurs de pierre, le jeune architecte a emprunté à la Botte de nombreuses références : à la statuaire de l’Antiquité romaine, à l’architecture Renaissance d’Andrea Palladio, au design des années 70 (celui de Gio Ponti, de Carlo Scarpa, d’Ettore Sottsass…). « Sottsass était employé chez Olivetti et retrouvait le soir ses collègues de Memphis pour dessiner ce qui lui faisait vraiment envie. Nous avons le souhait, nous aussi, de susciter ce genre d’enthousiasme », explique Joris Poggioli, qui a imaginé Youth Éditions comme un « mouvement » où viendront se greffer plus tard d’autres créateurs de la même génération.

Bureau Marcello de Joris Poggioli.
Bureau Marcello de Joris Poggioli. Youth Editions

Pour l’heure, chacune des pièces présentées en septembre dernier, lors de la Paris Design Week, est une véritable rencontre. À l’exemple de Héra, une table dont les pieds sont façonnés à la main, telle une sculpture de forme organique. Ou les consoles Aglaé, Euphrosyne et Thalie, qui semblent avoir été retirées de la façade d’un édifice néoclassique. Quant au miroir Kika, il est formé d’un cercle géant coincé entre deux blocs de marbre.

Miroir Kika de Joris Poggioli.
Miroir Kika de Joris Poggioli. Youth Editions

Tous donnent l’impression d’avoir une histoire à raconter, comme si on les avait croisés dans les galeries d’un musée. « J’ai voulu créer des pièces autour desquelles on puisse tourner, qui n’existent pas simplement pour leur fonction », acquiesce leur auteur, qui a choisi une somptueuse palette de matériaux pour les réaliser. De la laque bleu nuit pour le bureau Marcelo, rose pour la suspension Vénus, verte pour la malle Emera, mais aussi du laiton, du verre, de l’ébène de Macassar…

Bout de canapé Euphrosyne de Joris Poggioli en ébène.
Bout de canapé Euphrosyne de Joris Poggioli en ébène. Youth Editions

Une richesse qui s’exprime jusque dans les moindres détails de cette première collection baptisée « Primo Estate » (premier été), puisque l’intérieur du bureau et de la malle, ainsi que l’arrière du paravent sont tapissés d’un velours de la prestigieuse marque italienne Dedar. Vivement la deuxième saison !

Malle Hémera de Joris Poggioli dont l’intérieur est habillé de velours Dedar.
Malle Hémera de Joris Poggioli dont l’intérieur est habillé de velours Dedar. Youth Editions

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT