Sarah Lavoine administre une cure de jouvence à L'Oréal

Sarah Lavoine signe pour L’Oréal un de ses projets les plus ambitieux, 48 000 m2 aménagés dans un seul but : que les employés du groupe s'y sentent comme chez eux !

Un grand bâtiment en verre de huit étages qui regarde la Seine. Depuis quelques semaines, 2 000 employés du groupe L’Oréal ont investi ce site de 48 000 m2 qui devrait leur offrir l’opportunité de modifier sensiblement leur façon de travailler, comme l’explique Nicolas Hieronimus, directeur général adjoint du groupe : « Ce vaste programme immobilier a pour but d’inciter nos collaborateurs à œuvrer de façon plus libre et collaborative. Il leur offre un cadre dans lequel ils pourront s’épanouir, notamment grâce à la décoration soignée et aux nombreux services qui leur sont proposés. »

Le nouveau siège social de L’Oréal… et sa péniche !
Le nouveau siège social de L’Oréal… et sa péniche ! FRANCIS AMIAND

Conciergerie, salon de beauté, restaurants, cafés et bientôt une salle de fitness qui sera installée juste en face, sur une péniche : la direction de L’Oréal semble avoir calculé au millimètre près le bien-être de ses collaborateurs, ce qui donne parfois à ces nouveaux bureaux baptisés « Seine 62 » (un nom validé par ses occupants grâce à un vote) des faux airs de Silicon Valley. « Les différentes marques présentes sur ce site ont eu le choix entre des open-spaces classiques et des espaces que nous avons appelés “dynamiques”, sans place attribuée, comme en Californie, où chacun vient avec son ordinateur portable pour la journée, ce qui est particulièrement adapté aux équipes qui voyagent souvent », relève Nicolas Hieronimus.

"Rythmés

Une autre vue de la cafétéria montre la diversité de matériaux et d’objets sélectionnés par la décoratrice. Table blanche Lunar de Pio et Tito Toso (Pedrali). Fauteuils roses Ava 1691 de Michael Schmidt (Bross).
Une autre vue de la cafétéria montre la diversité de matériaux et d’objets sélectionnés par la décoratrice. Table blanche Lunar de Pio et Tito Toso (Pedrali). Fauteuils roses Ava 1691 de Michael Schmidt (Bross). FRANCIS AMIAND

Une autre façon d’aborder la vie de bureau, bien dans l’air du temps, qui se matérialise ici par la création de véritables lieux qui viennent compléter les open spaces, comme les « working coffees » en bout de plateau, qui permettent aux employés de L’Oréal de se retrouver pour discuter sur des tables hautes ou des canapés. Des salles « digital detox » (où tous les appareils sont bannis, y compris les portables) ont également été prévues, en plus des salles de réunion traditionnelles et autres « bulles » conçues pour s’isoler en petit comité ou téléphoner discrètement.

Sarah Lavoine a travaillé avec CIDER, fabricant de tout le mobilier de bureau (bench, armoires, casiers, caissons à roulettes), et avec Silvera, qui a fourni le mobilier suivant ses conseils.
Sarah Lavoine a travaillé avec CIDER, fabricant de tout le mobilier de bureau (bench, armoires, casiers, caissons à roulettes), et avec Silvera, qui a fourni le mobilier suivant ses conseils. FRANCIS AMIAND

Afin de faciliter la gestion de cette « ville dans la ville », une application baptisée « Seine 62 » a été lancée. Elle offre la possibilité de réserver une salle, de connaître le nombre de personnes qui font la queue au restaurant d’entreprise ou encore de se situer géographiquement entre collaborateurs. Bilan à l’issue des premières semaines passées à Levallois ? « Il y a une vraie place pour les rencontres spontanées, même les jeunes disent qu’ils utilisent moins les mails et se parlent plus facilement entre collègues », constate Nicolas Hieronimus.

Un des open spaces qui donnent sur la Seine, dans lequel ont été aménagés des petits coins salons pour créer de l’intimité et faciliter les échanges entre les collaborateurs.
Un des open spaces qui donnent sur la Seine, dans lequel ont été aménagés des petits coins salons pour créer de l’intimité et faciliter les échanges entre les collaborateurs. FRANCIS AMIAND

Lancôme, Yves Saint Laurent Beauté ou Giorgio Armani Beauty pour la division L’Oréal Luxe, La Roche-Posay ou Vichy chez Cosmétique Active, mais aussi L’Oréal Professionnel, Kérastase… En tout, ce sont dix-huit directions de marques qui se sont installées peu à peu dans ces nouveaux locaux depuis le mois de septembre. Ce qui a représenté, pour la décoratrice du projet et ses équipes, un véritable défi. « Nous avons répondu à un appel d’offres il y a trois ans et nous l’avons gagné. L’Oréal nous a fait confiance. C’était la première fois que nous nous attaquions à un tel chantier », raconte Sarah Lavoine, connue pour ses trois boutiques de décoration en nom propre et ses décors d’hôtels et de restaurants.

Diaporama : Visite des bureaux de l’Oréal par Sarah Lavoine

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT