Le lustre standard mais unique de Jimmy de Angelis

Trois ans après son diplôme, le belge Jimmy de Angelis commence à se faire nom. Son dernier luminaire l'installe dans la liste des jeunes designers à surveiller de près.

Jeune designer freelance de la région liégeoise, Jimmy de Angelis vient de lancer son dernier lustre, baptisé AT27. Un luminaire « simple et épuré », qui détourne des matériaux de constructions standards mais dont l’aspect est pourtant toujours unique grâce à un processus de fabrication « où la matière se travaille d’elle-même ».

« AT27 » joue sur le dialogue des lignes géométriques et des courbes organiques.
« AT27 » joue sur le dialogue des lignes géométriques et des courbes organiques. Christophe Bustin

Inspiré par l’artiste américaine Elissa Batchley, le designer spécialisé dans le bio-mimétisme parvient à transformer le plastique en une matière presque organique : il chauffe simplement une plaque de Plexiglas qu’il laisse ensuite reposer sur un treillis métallique. Des distorsions apparaissent alors sous l’effet de la gravité pour lui conférer l’apparence d’un liquide.

Les formes et les bulles qui se forment dans le Plexiglas font oublier sa provenance industrielle.
Les formes et les bulles qui se forment dans le Plexiglas font oublier sa provenance industrielle. Christophe Bustin

Un procédé qui repose sur l’aléatoire, aux résultats incertains mais jamais identiques. Sans compter les bulles causées par la chaleur. En plus de refléter la lumière, elles parent le nouveau relief d’un motif aussi poétique qu’imprévisible en modifiant profondément la texture du Plexiglas.

Une peinture noire et mate accentue le minimalisme de la composition.
Une peinture noire et mate accentue le minimalisme de la composition. Christophe Bustin

Semblable à des gouttes de pluies, les courbes délicates du Plexiglas contrastent avec la rigueur de la trame composée de fers à béton. Des lignes strictes qui répondent au minimalisme du support en acier perforé. Chargé d’accueillir un tube LED, il maintient la grille et la plaque à l’aide de quatre câbles aux dimensions ajustables pour s’adapter à l’échelle des espaces et varier les effets lumineux.

Le lustre réussit à allier un aspect unique à un processus de fabrication compatible avec l’industrie. Une prouesse !
Le lustre réussit à allier un aspect unique à un processus de fabrication compatible avec l’industrie. Une prouesse ! Christophe Bustin

Adepte des jeux de transparence, comme peuvent en attester ses précédents luminaires ou sa table Leaf, Jimmy de Angelis n’hésite pas à produire lui-même ses pièces en petites séries. Mais cette fois, c’est à Flos qu’il a décidé de présenter son lustre dévoilé au mois de décembre dernier.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT