Rising Talents Awards : L’Italie à l’honneur de Maison&Objet

A l'occasion de Maison & Objet, six designers reconnus ont choisi de mettre en valeur six jeunes talents italiens. Des têtes chercheuses à découvrir dans un espace dédié dès l'ouverture du salon ce vendredi 19 janvier.

Organisés par Maison&Objet, les Rising Talents Awards rendent chaque année hommage à un pays et sa jeune génération de designers. Pour son édition 2018, plus qu’imminente, le prix a choisi de récompenser l’Italie et six de ses talents émergents. Sélectionné par une personnalité iconique, voire légendaire, du design italien, chaque lauréat s’apprête à profiter de l’événement pour nous faire partager son univers.

Installation « Unreal Perspectives » d’Antonio Facco.
Installation « Unreal Perspectives » d’Antonio Facco. Cappellini

>1  Repéré en 2013 par Giulio Cappellini dès son projet de fin d’études, Antonio Facco est logiquement sélectionné par le légendaire directeur artistique de l’éditeur milanais. Considéré comme « l’un des représentants les plus intéressants des nouvelles tendances du design italien » par ce dernier, le créateur polyvalent devrait présenter un espace « caractérisé par un imaginaire métaphysique », mêlant l’architecture d’intérieur au design de produit, à l’image de l’installation qu’il a réalisée cette année dans le showroom milanais de Cappellini.


Guglielmo Poletti, tabouret « Equilibrium ».
Guglielmo Poletti, tabouret « Equilibrium ». Giulia Piermartir

>2  Figure incontournable du design milanais, la galeriste Rossana Orlandi est « fière de présenter Guglielmo Poletti », fascinée par son travail à la « simplicité poussée à l’extrême, jusqu’à devenir un élément caractéristique et intrinsèque » de ses créations. Formé à Milan puis à Eindhoven, où il réside encore aujourd’hui, le designer est un adepte des pièces expérimentales, comme en atteste sa collection « Equilibrium » qu’il présentera à Maison&Objet.


Marco Lavit Nicora, divan « Atem ».
Marco Lavit Nicora, divan « Atem ». marcolavitnicora

>3  « Touchée par la légèreté de ses œuvres », la styliste Rosita Missoni a jeté son dévolu sur Marco Lavit Nicora. Basé à Paris depuis ses études d’architecture, celui qui est aujourd’hui à la tête de l’Atelier Lavit ne cesse pour autant de faire appels aux meilleurs artisans d’Italie. La preuve avec la table Reconvexo ou le divan modulable Atem, édités par la Nilufar Gallery et qu’il compte dévoiler lors du salon.


Federica Biasi, chandelier « Lume », vase « Elettra », miroir « Mirrò », et coupe « Elementa ».
Federica Biasi, chandelier « Lume », vase « Elettra », miroir « Mirrò », et coupe « Elementa ». mingardo

>4  L’architecte et designer Andrea Branzi, aussi bien affilié au mouvement Memphis qu’au groupe Archizoom, a porté son choix sur Federica Biasi, séduit par « son design essentiel avec des idées poétiques ». Directrice artistique de la maison Mingardo, spécialisée dans l’édition de meubles en fer, la jeune designer a revisité pour l’occasion « des objets emblématiques du passé », tels que des miroirs, chandeliers et vases, à l’aune de son approche « bien plus émotionnelle que fonctionnelle ».


Kensaku Oshiro, sac « Nuno » (Zanotta).
Kensaku Oshiro, sac « Nuno » (Zanotta). Jememias Morandell

>5  Ancien collaborateur de Piero Lissoni, Kensaku Oshiro n’a pas eu de mal à convaincre son prolifique mentor. Natif d’Okinawa mais installé à Milan depuis 2015, le designer au travail « instinctif, essentiel, et harmonieux », comme il aime le définir, se prépare à présenter une sélection de ses œuvres « les plus riches de sens », notamment sa table Holo conçue pour Kristalia, ou son élégant sac Nuno dessiné pour Zanotta.


Federico Peri, ensemble « Living in a chair ».
Federico Peri, ensemble « Living in a chair ». StudioRocci

Star du dernier salon de Milan, Luca Nichetto est tombé sous le charme des objets de Federico Peri. Spécialisé dans l’architecture d’intérieur et la décoration, le designer qui nourrit « une passion pour le travail des grands maîtres » autant que pour Matali Crasset ou Ronan et Erwan Bouroullec, s’intéresse particulièrement aux thèmes de la polyvalence et de l’éclairage. Deux notions illustrées par son projet Living in a Chair et ses lampes Shades, à (re)découvrir à Villepinte dès vendredi.

Federico Peri, lampes « Shape ».
Federico Peri, lampes « Shape ». StudioRocci

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT