Humbert et Poyet, entre sobriété et extravagance

Fondée en 2008, l’agence d’Emil Humbert et Christophe Poyet propose une nouvelle définition du luxe en mélangeant icônes fifties et seventies, réminiscences Riviera et hollywoodiennes, Art déco et modernisme. Pour IDEAT, ils dévoilent leurs coups de cœur et ce qui façonne leur goût singulier.

Une couleur ?
Humbert & Poyet : Le bleu, parce qu’il évoque la Méditerranée et donc une certaine positivité, mais surtout parce qu’il apporte dans nos projets fraîcheur, légèreté, supplément de poésie et invitation au rêve.

Un motif ?
Les rayures, surtout noires et blanches : elles attrapent d’emblée le regard et préfigurent ce que le décor révèlera plus tard.

A Paris, les deux architectes ont appliqué leur couleur favorite dans certaines chambres de l’hôtel The Hoxton.
A Paris, les deux architectes ont appliqué leur couleur favorite dans certaines chambres de l’hôtel The Hoxton. FRANCIS AMIAND

Une matière ?
Le bronze, parce qu’associé à d’autres matières, il agit comme un révélateur, un amplificateur.

Une pièce ?
La cuisine, travaillée comme une pièce de réception et pas simplement comme une pièce conviviale. C’est souvent là que l’on finit par se retrouver lors des fêtes, même dans des appartements qui possèdent des salons fastueux. Sans doute parce que l’on y est plus près de la cave à vin, aussi…

Sur la Riviera, la cuisine d’un cabanon familial aménagé par leur soin.
Sur la Riviera, la cuisine d’un cabanon familial aménagé par leur soin. humbert&poyet

Un meuble ?
Une table basse en laiton de Gabriella Crespi : une œuvre d’art à part entière, un vrai décor, même dans une pièce vide.

Un quartier ?
Stoke Newington, à Londres. Son authenticité, son côté populaire, ses cafés et ses boutiques le démarquent des autres quartiers de la ville, plus internationaux.

Un hôtel ?
Le Sunset Tower, à Los Angeles, pour sa belle façade Art déco, ses fenêtres qui vont du sol au plafond et surtout son atmosphère. Beaucoup de stars hollywoodiennes y ont séjourné : on a l’impression de dormir dans la chambre voisine de celle de Greta Garbo.

Sculpture de la série « Variations of Incomplete Open Cubes », réalisée en 1974 par Sol LeWitt.
Sculpture de la série « Variations of Incomplete Open Cubes », réalisée en 1974 par Sol LeWitt. sol lewitt

Un artiste ?
Sol LeWitt, pour son sens du graphisme. Ses sculptures, qu’il appelait « structures », nous inspirent dans notre recherche d’effets de matières.

Un fleuriste ?
Debeaulieu, à Paris (IXe), pour sa sélection de fleurs poétiques et ses bouquets tout simples.

La vitrine Debeaulieu du fleuriste Pierre Banchereau.
La vitrine Debeaulieu du fleuriste Pierre Banchereau. Debeaulieu

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT