Quand l’oisiveté inspire douze jeunes designers scandinaves

La Stockholm Design Week a permis à douze étudiants en design venus de Finlande de révéler leurs créations rassemblées au sein d'une collection dédiée à l'oisiveté.

Réunis autour du thème de l’oisiveté, douze étudiants en design de l’université Aalto d’Helsinki ont profité de la Stockholm Design Week pour présenter différents fauteuils réalisés récemment. Exposées lors de la foire du meuble qui a fermé ses portes le 10 février, ces assises visent à favoriser la détente pour composer une collection naturellement baptisée Nirvana.

Fauteuils « Fat », de Liisa Vuorenpää, et « Taite », de Jenni Inciarte Villaverde.
Fauteuils « Fat », de Liisa Vuorenpää, et « Taite », de Jenni Inciarte Villaverde. Aalto University

Une initiative portée par Martin Relander, professeur et conférencier au sein du département design de l’établissement finlandais fondé en 2010. Depuis plusieurs années, il promeut les projets de ses étudiants les plus doués aux quatre coins du globe, du Salon de Milan à la Tokyo Design Week. Après les avoir obligés à travailler avec du contreplaqué ou des tiges de métal, il a cette année choisi de leur imposer la feuille d’aluminium et le tube d’acier en plus de certaines dimensions à respecter.

Fauteuils « Kaiku », de Sanni Rajapolvi, et « Kotva », de Johanna Ekman.
Fauteuils « Kaiku », de Sanni Rajapolvi, et « Kotva », de Johanna Ekman. Aalto University

Des contraintes d’échelle et de matériaux qu’il estime importantes « pour encourager ses élèves à se concentrer sur l’essentiel et ce qui compte vraiment en design, c’est-à-dire leur expression artistique personnelle ». Deux obligations qui s’ajoutent à celle de la thématique commune, étudiée tout au long de l’année par les futurs diplômés afin de mieux comprendre et discerner l’influence de la paresse sur nos intérieurs contemporains.

Fauteuils « Ara », de Noora Katajalaakso, et « Fotel », de Sara Urbanski.
Fauteuils « Ara », de Noora Katajalaakso, et « Fotel », de Sara Urbanski. Aalto University
Fauteuils « Parallel », de Karita Asmala, et « Kuusi Paala », de Pinja Koskelin.
Fauteuils « Parallel », de Karita Asmala, et « Kuusi Paala », de Pinja Koskelin. Aalto University

Pour provoquer un état contemplatif, voire méditatif, « nous jouons avec l’idée selon laquelle, en se relaxant, on peut libérer son esprit et atteindre le Nirvana », confie Mindele Grant, auteure du fauteuil Clymene, dont la transparence révèle chaque détail de la structure. Du jaune le plus lumineux au rouge le plus sombre, chaque pièce se distingue par une couleur chaleureuse, plus ou moins orangée, tout en développant son propre vocabulaire formel.

Fauteuils « Clymene », de Mindele Grant, et « Pinto » de Miika Ruotsalainen.
Fauteuils « Clymene », de Mindele Grant, et « Pinto » de Miika Ruotsalainen. Aalto University

Des courbes pour nous inviter à nous lover ou des angles pour maintenir notre posture : les douze sièges varient par leur structure à la géométrie aussi sculpturale que fonctionnelle. Une liberté de composition que Martin Relander conseille à ses étudiants de savourer, eux qui seront bientôt confrontés aux exigences du marché…

Fauteuil « Piiri » de Essi Aalto.
Fauteuil « Piiri » de Essi Aalto. Aalto University

The good concept store La sélection IDEAT